Les toxicomanes et la mort : étude comparative auprès des sujets porteurs du VIH (virus de l'immunodéficience humaine) et de sujets en situation de sevrage

par Isabelle Varescon-Pousson

Thèse de doctorat en Psychologie

Sous la direction de Serban Ionescu.

Soutenue en 1997

à Paris 5 .


  • Résumé

    Les objectifs de la thèse sont d'étudier certaines conduites pouvant mettre la vie des toxicomanes aux opiacés en péril, à savoir : l'escalade toxicomaniaque, la surdose, la tentative de suicide, l'échange du matériel d'injection et la non-utilisation du préservatif. Ces conduites ont été regroupées sous l'appellation conduites à risque. Bien que le rapport au risque soit diffèrent pour chacune d'elles, la notion de risque est considérée comme image anticipée de la mort. L'étude de ces conduites a permis d'amener les toxicomanes à exprimer les représentations qu'ils avaient de ces dernières. La recherche repose donc sur ce double mode d'expression de la toxicomanie : l'étude des conduites et de leurs représentations. Dans le cadre d'une étude transversale, quatre-vingt-un toxicomanes de sexe masculin ont été sollicites. En raison des critères d'inclusion, cinquante-deux sujets ont été retenus. Un questionnaire compose de cent seize questions, élabore pour la recherche, leur a été proposé. Les entretiens se sont déroulés dans deux lieux différents afin de comparer les conduites et les représentations des sujets : - en situation de sevrage avec celles des sujets consommateurs au moment de la recherche, - présentant une sérologie VIH positive avec celles des sujets séronégatifs. Les résultats obtenus ont été analysés avec l'aide d'un logiciel statistique (SPSS) et un logiciel d'analyse textuelle (SPAD-T). Une définition de la toxicomanie et de la représentation mentale de la mort sont proposées. Les résultats montrent que les toxicomanes ne s'inscrivent pas dans une démarche autodestructrice. La recherche, de part à la fois l'étude des conduites à risque et des représentations a permis d'analyser le sens de la quête de sensations du toxicomane. Une réflexion sur la pertinence de l'utilisation de l'expression conduite à risque est apportée. La discussion porte également sur l'intérêt de s'intéresser à la mort chez les toxicomanes. L'étude des conduites et des représentations liées à la mort pourrait être une nouvelle façon d'envisager la clinique du toxicomane.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (327-50 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 299-327

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Descartes-Bibliothèque de psychologie Henri Piéron (Boulogne-Billancourt, Hauts-de-Seine). Service commun de documentation.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TMC 6793
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.