La représentation de la fatigue de l'enfant par les parents

par Isabelle Guionet-Hertier

Thèse de doctorat en Sciences de l'éducation

Sous la direction de Georges Vigarello.

Soutenue en 1997

à Paris 5 .


  • Résumé

    Phénomène physiologique ou psychique scientifiquement décrit, la fatigue, avant d'être appréhendée comme un fait objectif, requiert une approche au travers de représentations multiples. Concernant l'enfant, l'analyse du terme par les parents est une des façons de confronter les discours existants dans le but d'en expliquer les symbolismes successifs : assimilée a une forme de maladie au XVIIIème siècle, la fatigue occulte le rôle du muscle pour être réduite a un simple précepte d'hygiène négligée, voire de moralité douteuse. Au XIXème siècle, le corps mis au service du monde industriel focalise l'émergence d'une sensibilité souffrance qui ouvre la voie à une reconnaissance du concept. Les premières lois de règlementation du travail de l'enfant sont la conséquence d'un débat limite à l'appréciation d'une fatigue physique marquée du sceau de la dégénérescence. Mais le principe de la scolarité obligatoire fera évoluer cette notion vers une dimension plus liée à l'intellect, qualifiée alors de surmenage scolaire. Notre monde contemporain, confronte désormais à une notion multi référentielle appuyée sur des prédicats scientifiques, n'a pu conforter ces définitions qu'au prix d'une lente évolution des mentalités, laissant paradoxalement les parents trop souvent désarmés face à une situation de plus en plus complexe. Pourtant, le constat persiste d'une inadéquation flagrante entre les rythmes de vie et les rythmes scolaires imposés à l'enfant. Fait d'autant plus grave qu'une étude auprès d'un échantillon de 250 personnes tend à démontrer que ce sont bien les parents des classes sociales favorisées qui parviennent, par leurs stratégies éducatives, à minimiser les effets négatifs d'un décalage réel entre les situations ainsi révélées. Epiphénomène en pleine mutation ou symptôme d'une crise fondamentale plus grave de notre société, la fatigue nous fait peut-être courir le risque, si nous n'y prenons garde, d'apporter trop tard une réponse a des adultes qui sont nos enfants d'aujourd'hui.

  • Titre traduit

    How parents perceive fatigue in children


  • Résumé

    Scientifically described as a physiological or psychic phenomenon, fatigue, before it can be perceived as an objective fact, requires a multi-faceted approach. A preliminary analysis of the term fatigue as used by parents is one way of bringing together the different points of view on the subject, with a view to explaining its successive symbolisms. Fatigue was considered a form of disease in the xviiith century. Muscular fatigue was dismissed and fatigue was reduced simply to a lack of hygiene, indeed to suspect morality. Fragility and corporal impressions are the prerogative neither of adults nor of children. In the xixth century, because the body was made to serve the industrial world, a new sensitivity-suffering was ushered in, which paved the way for the recognition of the concept. The first laws regulating child labour resulted from a debate limited to the appreciation of physical fatigue visible through physical degeneration. But the principle of compulsory school attendance brought this concept to a dimension more closely linked with the intellect ; it was then described as study fatigue. Our contemporary world, now confronted with a multireferential notion of fatigue based on scientific theories, has only been able to affirm these definitions at the price of a slow evolution of mentalities, which paradoxically too often leaves parents nonplussed in the face of an increasingly complex situation. However, a yawning gap persists between the rhythms of ordinary life and those of school life imposed on children. Worse is the study carried out on a sample of 250 people which shows that, in general, it is indeed upper class families who manage, by their theories of upbringing, to bridge this gap. Whether it is a superficial phenomenon or the symptom of a deeper social disturbance, fatigue could jeopardise our society, unless today's children, who will be tomorrow's adults, come up with an answer while there is still time.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (458 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 397-410

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Bibliothèque Diderot LSHS (Lyon).
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Bibliothèque : Université de Paris - Bibliothèque de Sciences Humaines et Sociales (Paris). Service commun de la documentation.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université Paris-Est Créteil Val de Marne. Service commun de la documentation. Section multidisciplinaire.
  • PEB soumis à condition
  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne. Fonds général.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TMC 6721
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.