Biculturalisme, représentation de soi et compétence scolaire : le cas des jeunes maghrébins de France

par Ali Fdhil

Thèse de doctorat en Psychologie

Sous la direction de Hector Rodriguez-Tomé.

Soutenue en 1997

à Paris 5 .

Le président du jury était Pierre G. Coslin.

Le jury était composé de Hector Rodriguez-Tomé, Pierre G. Coslin, Dominique Engelhart, Étienne Mullet, Guy Berger.


  • Résumé

    Cette recherche essayait d'apporter une contribution significative au fond du débat sur les rapports de la culture française à la culture maghrébine pour éclaircir certains points concernant l'intégration scolaire et la construction de l'identité des jeunes issus de l'immigration. Elle considérait que le contexte social d'entre deux cultures représentait, en dépit de certaines difficultés, un facteur de richesse pour la construction identitaire des jeunes maghrébins de France, et un facteur les encourageant à fournir plus d'effort en termes d'intégration scolaire. Ceci étant dit, l'assimilation d'ordre culturel, qui ignore les origines du sujet, pourrait être un des facteurs de son non intégration scolaire et sociale. De même, l'enfermement dans sa culture d'origine aggraverait sa solitude et son refus de l'autre. C'est ainsi que s'est élaborée l'hypothèse de recherche : si les jeunes maghrébins de France valorisent à la fois les éléments de la culture de leurs parents et ceux de la culture française, ils auront les meilleures possibilités : a) d'intégration en milieu scolaire b) d'avoir une structure de l'identité présentant des bonnes qualités. Les résultats statistiques ont montré dans un premier temps, que la référence aux deux foyers culturels constituait effectivement un facteur important de la réussite scolaire des sujets étudiés ; ceci a été constaté lorsqu'on a comparé (à l'aide de l'analyse de la variance et du test de Scheffe) les sujets qui valorisent les deux cultures aux sujets qui valorisent seulement une culture (d'origine ou d'accueil), ou bien encore à ceux qui se distancient des deux. Dans un deuxième temps, la confirmation du second volet de l'hypothèse n'a été que partielle : à l'aide de l'analyse de régression multiple, on a constaté que l'identification aux deux cultures est un prédicteur significatif de la construction d'une bonne image de soi selon le propre avis et selon l'opinion sur soi attribuée a autrui. Par ailleurs, l'attachement aux deux cultures n'a pas induit chez eux, ni une bonne estime de soi ni le sentiment d'autonomie, ni une image propre de soi plus valorisée que celle des autres sujets. Il n'est pas encore conçu en tant que culture et en tant qu'entité autre, formant un système de valeurs et de références qui impose une reconnaissance sociale indispensable pour la reconnaissance de soi.

  • Titre traduit

    Biculturalism, self-representation and scolarity. The cas of the young maghrebin of France


  • Résumé

    This research tried to bring a significant contribution to the debate on the relations between the French and maghrebin culture in order to put light on points concerning school integration and the ground of the immigrant second generation. It considered that the between social context represented, despite some difficulties, a factor of wealth for the construction of the identity of the young maghrebins of France, and a factor that gives them courage for realising more efforts in termes of school integration. In fact, the cultural-releted assimilation, which ignores the origins of the subject, could be one of the factrors of his school and social integration. In the same words staying in his original culture would cause problems for being alone or refusing to integrate. It's that way that the research hypothesis was founded: if the young maghrebin people of France give value to the elements of both relatives and French culture, they will have the best possibilities: a) of school integration b) of having a well valuated identity structure. The statistical results showed at first that making reference to both cultures was really an important factor of the succesful of the studied people; this was reported when we compared (thanks to the variance analysis and to the Scheffe test) the people who give value to both cultures, to the other ones valuating only to one culture (their origin or the French one), or the ones who differentiate themselves from both these cultures. At twice, the confirmation of the second branch of the hypothesis was only partial: thanks to the multuple regression' analysis, it was stated that identifying oneself to both cultures is a significant factor of the construction of good personal image following the opinion givan to others. Nonethless, attaching oneself to both cultures is not part them, neither aggod sel-esteem, nor the autonomy feeling, nor a good self-image more valuated than that of the others. The both cultures is not still built as culture and other entity as being a system of values and references which forces a social recognition, mandatory for the self-recognition.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (322 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 265-277

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Descartes-Bibliothèque de psychologie Henri Piéron (Boulogne-Billancourt, Hauts-de-Seine). Service commun de documentation.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Bibliothèque : Institut national d'étude du travail et d'orientation professionnelle. Bibliothèque.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TH 1997/FDH

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université Toulouse Jean Jaurès. Bibliothèque universitaire centrale de lettres et sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TMC 6708
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.