Sociologie phénoménologique et réalité sociale : sur Alfred Schutz

par Thierry Blin

Thèse de doctorat en Sociologie

Sous la direction de Michel Maffesoli.

Soutenue en 1997

à Paris 5 .


  • Résumé

    L'enjeu de ce travail tient dans une lecture critique de l'ouvrage inaugurant l'espace d'une sociologie phénoménologique : der sinnhafte aufbau der sozialen welt d'alfred schutz. Le cadre princeps de la recherche s'articule autour des principes d'une sociologie de l'action et de la connaissance. La problématique se dessine autour du moment, inaugural pour une sociologie compréhensive et phénoménologique (c'est-à-dire, pour une sociologie initiant une lecture des postulats wébériens irriguée par le recours à une démarche husserlienne), de la production signifiante du monde social par les êtres humains. Il a fallu, dans ce cadre, contrant ainsi la logique de l'egologisme et du psychologisme schutzeen, insister sur l'existence de champs, d'ordres symboliques d'existence, de systèmes signifiants historicises transindividuels, inducteurs d'espaces de la pratique sociale. Les ordres symboliques d'existence sont apparus comme des configurations relationnelles ayant pour pendant l'incorporation de types, d'expériences vécues structurant des "allant de soi" cognitifs et affectifs. En ce sens, les structures de pertinence subjectives ne peuvent opérer que dans la rencontre d'ordres symboliques d'existence temporellement cristallises. A travers ce traitement, la thématique de la durée, héritée de Bergson et de Husserl, en ce qu'elle accompagne l'entendement des structures de l'agir, a du être revisitée. Il a également, en relation étroite avec ces problèmes propres a une sociologie de la connaissance et de l'action sociale, semble nécessaire d'interroger la conception schutzeenne de l'intersubjectivité, dessinée sur le décalque de l'orientation d'un ego, point zéro initiateur, s'orientant vers d'autres egos, dans un cadre variant dans son identité selon les catégories de l'anonymat et de l'intimité, en vue de confronter cette conception a une théorie formiste (léguée par Aron Gurwitsch et Georg Simmel).

  • Titre traduit

    Phenomenological sociology and social reality. On Alfred Schütz


  • Résumé

    The aim of this work consist in a critical reading of the text opening the way to a phenomenological sociology : der sinnhafte aufbau der sozialen welt written by Alfred Chutz. The founding frame of this research is centered around the principles of a sociology of knowledge and of social action. The problematics is centered around the these, inaugural for a phenomenological and comprehensive sociology (that is for a sociology initiating a reading of the weberian postulates guided by the recourse to a husserlian perspective), of the signifying production of the social world by human beings. In relation with these problems, it has been necessary, in opposition to the schutzean egologism and psychologism, to insist upon the existence of fields, of symbolical orders of existence, of non-individual and historical signifying systems, inducing spaces of social practice. The symbolical orders of existence appeared as relational configurations correlated to the incorporation of types, of lived experiences structuring some cognitive and affective "taken for granted". In that sense, the subjective structures of relevance, can only be operational when they meet symbolical orders of existence temporally sedimented. By this treatment, the thematic of the "duree", inherited of bergson and husserl, accompanying the understanding of the structures of action, has been revised. In relation with these problems, characteristics of a sociology of knowledge and of social action, it has seemed necessary to test the schutzean conception of intersubjectivity, understood on the model of the orientation of an ego, zero point initiator, finding his bearings toward other egos in a frame varying in function of the categories of anonymity and intimacy, in order to confront this conception with a formist theory (transmitted by Aron Gurwitsch and Georg Simmel).

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (434 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 410-422. Index

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université de Paris - Bibliothèque de Sciences Humaines et Sociales (Paris). Service commun de la documentation.
  • Non disponible pour le PEB

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne. Fonds général.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TMC 6483
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.