Etre grand-mère, des expériences différenciées : une construction de soi, à partir d'un agencement de liens familiaux

par Françoise Le Borgne-Uguen

Thèse de doctorat en Sociologie

Sous la direction de François de Singly.

Soutenue en 1997

à Paris 5 .


  • Résumé

    Cette recherche porte sur une relation particulière : celle qui s'établit entre une femme devenue grand-mère et son ou ses petits-enfants. Nous relevons la pertinence de l'étude sociologique de cette fonction de grand-mère puisqu'elle ne correspond pas à un rôle prédéfini ou à des normes explicites. La démonstration s'appuie sur l'analyse d'un corpus d'entretiens et sur l'analyse de contenu réalisée sur 4 années de 1991- 1994 de deux magazines destinés aux retraités. Ces matériaux servent à nourrir notre objet de recherche: la grand-maternité réorganise l'ensemble des liens et processus familiaux et soutient la continuité biographique de la femme concernée. Cette construction de soi met en jeu tout un système de relations conjugales, intergénérationnelles et filiales. Nous nous plaçons dans le cadre d'une sociologie compréhensive et constructiviste parce qu'il s'agit de mettre en lumière à partir du témoignage des acteurs sociaux eux-mêmes, les différents processus de construction et d'interprétation de la réalité sociale, c'est-à-dire des structures sociales. De plus, les différentes façons de construire la grand-maternité constituent autant de manières de modifier les univers relationnels dans lesquels les individus sont engagés. Ces univers relationnels encadrent également les processus de grand-maternité, qui sont un enjeu de recomposition identitaire. La première partie de la thèse a permis de rendre compte des contenus et des pratiques mis en oeuvre et référés à la position de grand-mère. La deuxième partie tente de situer les processus sociaux à l'oeuvre pour la femme entre l'image de soi assumée ou revendiquée et les confrontations identitaires possibles en particulier avec les mères des petits-enfants : filles ou belles-filles. La troisième partie précisément propose une typologie compréhensive des différents usages de la grand-maternité. Les trois formes idéal-typiques relèvent un état differencié des rapports aux pratiques, aux relations filiales et intergénérationnelles aux ascendants et descendants: et aux relations d'alliance et altérité, intégrant le conjoint et les affins (beaux-enfants).

  • Titre traduit

    Being a grandmother, a number of experiencies acting as a grandmother, a reorganisation of family ties


  • Résumé

    This survey bears upon a particular relationship: the one that becomes settled between a woman who has turned into a grandmother and her grandchild (or grandchildren). We point out the relevance that lies in the sociological study of that acting as a grandmother as it corresponds neither to a predefined part nor to explicit rules of conduct. Nevertheless it sets a social status that lasts not only quantitatively because of colongevity that has increased between generations, but also because the various partners and particulary the grandmothers try and give it some content. The demonstration is supported by the analysis of a corpus of thoroughly studied interviews as well as the analysis of the contents of two magazines meant for ald age pensioners. These materials help to nourish the object of our enquiry : grandmotherhood reorganises family ties and processes as a whole and backs up the biographic continuity as regards a particular woman. This self-building brings into action a whole system of intergeneration filial and conjugal relations. We set ouselves in the outline of a comprehensive and constructivist sociology as our concern is to bring to light the various building processes as well as the different methods of explaining social fact, that is to say social structures. Moreover, the different ways of establishing grandmotherhood make up as many ways of althering the worlds of relations in which the individuals are involved. Likewise these worlds of relations build a frame to grandmotherhood processes. The first part of my thesis has unabled me to state which are the contents and pratices used and refered to the position of the grandmother. The second part tries and places the social processes at work, as far as women are concerned, opposing on one side the image of oneself that as been assumed or at least climed and on the other side comparisons in identity that might exist, in particular with grand children's mothers : wheter daughters or daughters-in-law the third part precisely offers a comprehensive typology of differents practices in the field of grandmotherhood. Three ideal-typical forms bring act a state that varies from relations to pratices to filial and intergeneration communications with ancestry and with descendants and to the relations through marriage.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (443 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. 391-399, annexes

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Bretagne Occidentale. Service commun de la documentation. Section lettres et sciences sociales.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TBRX96/5
  • Bibliothèque : Université Paris Descartes - Bibliothèque de Sciences Humaines et Sociales Descartes - CNRS (Paris). Service commun de la documentation.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TMC 6246
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.