Balance énergétique et choix alimentaire du rat pratiquant un entrainement physique

par Nathalie Rieth

Thèse de doctorat en Sciences de la vie et de la santé. Sciences et techniques des activités physiques et sportives

Sous la direction de Christiane Larue-Achagiotis.

Soutenue en 1997

à Paris 5 .


  • Résumé

    L'influence d'une alimentation en libre choix associé à un entrainement physique sur la régulation de la balance énergétique a été étudiée chez le rat. Dans la première partie du yravail, nous avons examiné l'influence d'un entrainement physique sur le comportement alimentaire des rats en libre choix. La diminution du gain de poids observée chez un 1er groupe de rats coureurs (75 % VO2 max) reflète un bilan d'énérgie négatif. L'augmenattion de l'ingestion de glucides de 6 à 3 heures avant la course met en évidence une anticipation de la dépense énergétique due à l'exercice. Puis l'étude des effets d'un etrainement plus modéré (50% VO2max) sur la prise alimentaire et le gain de poids selon le type d'alimentation (libre choix ou aliment unique standard) proposé à un deuxième groupe de rats a montré que les rats en libre choix ont un niveau d'adiposité plus faible que celui des rats en aliment unique malgré une forte ingestion de lipides. L'augmentation spontanée de l'ingestion de lipîdes et de protéines des rats du 2eme groupe serait à l'origine d'un niveau d'endurance supérieur à celui des rats du 1er groupe. Dans la deuxième partie de ce travail, nous avons étudié l'influence de l'entrainement et du choix alimentaire sur l'utilisation des substrats énergétiques chez le rat. L'entrainement physique a modifié la prise alimentaire des rats entrainés alors que il n'a pas influencé le métabolisme oxydatif des substrats énergétiques mesuré pendant l'effort. Les rats entrainés semblent avoir adapté leur choix alimentaire aux besoins énergétiques consécutifs à l'entrainement physique et non pas l'inverse. L'influence de l'entrainement et du choix alimentaire sur l'entrée cellulaire du glucose et des acides gras libres (AGL) a été étudié en mesurant d'une part l'expression des transporteurs de glucose GLUT 4 chez des rats en libre choix ou recevant un aliment standard, et d'autre part la quantité de lipoprotéine lipase dans les tissus musculaires et adipeux. Chez les rats en aliment standard, il existe une corrélation positive entre l'entrée du glucose dans la cellule musculaire et la quantité de glucides ingérée. Chez les rats en libre chois, les muscles actifs utilisent des AGL plutôt que du glucoise reflètant ainsi une adaptation métabolique musculaire des rats entrainés.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (114 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 82-106

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Paris Descartes-Bibliothèque des Sciences du sport (Paris). Service commun de la documentation. Service commun de la documentation.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Bibliothèque : Université de Paris - Bibliothèque Saints-Pères Sciences (Paris). Service commun de la documentation. Bibliothèque Saints-Pères Sciences.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.