La reconversion des zones portuaires dans les centres-villes nord-americains de 1950 à nos jours vers une redéfinition de la ville moderne

par Laurent Vermeersch

Thèse de doctorat en Géographie

Sous la direction de Paul Claval.

Soutenue en 1997

à Paris 4 .


  • Résumé

    La reconversion des fronts d'eau au cœur des cites maritimes a été un sujet largement débattu dans la géographie urbaine de ces dernières décennies. Les activités portuaires se délocalisant en banlieue, les anciens quais ont en effet été réintègres dans la ville, un phénomène qui a débute en Amérique du nord. Cette reconversion des fronts d'eau a donne lieu a de nombreux conflits entre les intérêts publics et prives. Toutefois, un partenariat a tente d'assurer un équilibre entre les deux tendances. Or, un partenariat souvent déséquilibre, et des politiques fédérales défavorables aux centres-villes en continuel déclin, ont privilégie l'édification sur les fronts d'eau d'un ghetto dore, inhibant le contact ville/eau qu'il s'agissait justement de retrouver. Toutefois, des schémas plus récents, intégrant la volonté des habitants et insistant sur la remaritimisation des sites, redéfinissent actuellement la reconversion des anciens quais. Or, il semble qu'au delà de ce contexte économique et juridique propre aux fronts d'eau, leur reconversion révèle une évolution plus profonde dans la façon d'envisager la ville. Si, dans les années 50, la signification historique des quais a été enfouie sous des kilomètres d'autoroutes alors édifiées sur les sites, elle n'a pas cesse depuis d'être remise en valeur : - d'une part, la centralité historique du port primitif a été soulignée dans les années 70 et 80 par la création d'un nouveau centre-ville sur les quais. - d'autre part, les années 80-90 ont tendance a souligner le caractère marginal du front d'eau en tant qu'espace marque par la maritimite. Cette évolution est a replacer dans la redécouverte plus globale de la structure traditionnelle de la cite, celle-là même qui était rejetée par les préceptes modernes. Si le fonctionnalisme et le refus de l'histoire ont longtemps guide l'aménagement urbain, la collectivité projette désormais de nouvelles valeurs sur la ville, le redéveloppement des fronts d'eau n'étant qu'un des témoins de cette évolution.

  • Titre traduit

    Waterfront revitalization in north american downtowns from 1950 to today towards a redifinition of the modern city


  • Résumé

    The revitalization of port cities' waterfronts has been one of the major issues debated within the field of urban studies in the last decades. As the maritime activities were relegated to the suburbs, the abandoned ports were reintegrated into the city landscape, a phenomenon that first began in north america. Waterfront revitalization has produced an intense competition between public and private interests. Therefore, a public-private partnership was forged to assure a balance between these conflicting tendencies. An unequal partnership between these two sectors as well as federal policies which encouraged suburbanization, gave birth to a "yuppified" ghetto in an ever-declining city. Consequently, the primary goal of connecting the city to the water was missed. Nevertheless, recent projects which have tried to respond to citizens' demands as well as to promote water dependent activities tend to redefine trends in waterfront redevelopment. Beyond these specific economic and juridical questions, the revitalization of waterfronts reveals a deeper evolution concerning our perception of "the city". If in the 50's the waterfronts' historical meaning was buried under the expressways built on these sites, it has since re-emerged : - on the one hand, in the 70's and 80's, this movement tried to rediscover the port's historical centrality by the proliferation of urban services installed along the water, and thus creating a new downtown. - on the other hand, the late 80's and 90's tend to highlight the waterfronts' marginal status inherent in its maritime essence. This evolution is part of a larger movement which try to rediscover the traditional structure of the city, rejected by the modernist's precepts. If under the latter, urban development was guided by the principles of functionalism and the refusal of history, it has since shifted to reflect new collective desires and values, waterfront redevelopment being one of the best examples of this new approach.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol., 262 p.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 164 ref.

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Sorbonne Université. Bibliothèque de Sorbonne Université. Bibliothèque Serpente.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : BUT 3705

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne. Fonds général.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TMC 5438
  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne. Bibliothèque de géographie.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : MF 1277
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.