De la fabrique du corps à l'art du vivant : de la connaissance et de la représentation du corps humain à travers l'évolution du savoir anatomique et son rapport avec l'art à la Renaissance

par Chiara Rabbi-Bernard

Thèse de doctorat en Histoire

Sous la direction de Christian Bec.

Soutenue en 1998

à Paris 4 .


  • Résumé

    C'est à la Renaissance et grâce au lien entre l'art et l'anatomie que la connaissance de la structure et du fonctionnement du corps humain se développera sur des bases méthodologiques et épistémologiques permettant d'en saisir la réalité objective. La démarche commune entreprise par les médecins et les artistes anatomistes, basée à la fois sur l'observation directe du corps humain et sur la reproduction de la réalité observée dans des iconographies anatomiques, a joué sans aucun doute un rôle prépondérant dans cette évolution. En d'autres termes, c'est à la fois à travers le voir et le donner à voir qu'a pu progresser la connaissance et la représentation du corps. En effet, le fait de tout simplement voir et observer directement la réalité corporelle n'aurait pas été suffisant pour remettre en cause tout ce que le savoir anatomique, prisonnier du dogme galénique, avait affirmé jusque-là. Il fallait que ce savoir réservé au petit nombre de ceux qui participaient aux leçons d'anatomie puisse être divulgué à un plus grand nombre. Il s'agissait donc de voir mais aussi de montrer et ceci afin de démontrer. D'où la nécessité des iconographies anatomiques et donc de l'image qui, si on la considère comme un langage, est plus facilement et plus sûrement compréhensible que le verbe surtout à une époque où n'existait pas encore dans ce domaine une codification terminologique précise. S'il est donc permis de penser que le lien avec l'art s'est posé pour l'anatomie en termes d'évidence et de nécessité, l'inverse est également vrai. En effet, l'art, grâce à la connaissance anatomique, pourra donner du corps une représentation plus fidèle et plus proche de la réalité, d'une beauté jusque-là jamais atteinte. C'est aussi grâce à l'anatomie que l'art a pu commencer à envisager le corps humain autrement qu'à travers une conception abstraite des proportions qui voyait les mesures de l'homme basées sur des correspondances mathématiques et harmoniques fixées a priori. L'anatomie apporta également aux artistes une connaissance empirique du corps et par la même une meilleure appréhension de la singularité qui caractérise chacun d'entre eux. Ce qui les conduisit, sur le plan de la représentation, à une meilleure définition de l'identité et de l'individualité des personnages. Grâce et à travers le lien entre l'art et l'anatomie à la Renaissance, la vision et la perception du corps…

  • Titre traduit

    From the fabrication of the human body to the rendition of life knowledge and representations of the human body through the development of anatomical science and its relationship with Renaissance art


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol., 308 p.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 200 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Paris-Sorbonne Paris 4. Service commun de la documentation. Bibliothèque Serpente.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : BUT 4122

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TMC 6771
  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de santé (Paris). Pôle médecine et odontologie.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 234021-22
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.