Un univers constelle : presence et confluences de marcel proust et de james joyce dans l'oeuvre de william faulkner

par Hugues Azerad

Thèse de doctorat en Littérature comparée

Sous la direction de Pierre Brunel.

Soutenue en 1998

à Paris 4 .


  • Résumé

    Notre etude porte sur les rapports etroits qui unissent les univers imaginaires de ces trois ecrivains. Nous voulons eclairer l'oeuvre de faulkner a travers le prisme de proust et de joyce. Nous faisons reagir entre eux ces auteurs afin d'en degager une thematique qui puisse transcender les frontieres culturelles, et les ambitions artistiques. Nous analysons les composantes modernistes et les affinites qui ont cree un terrain de reception aussi fertile chez le conteur du sud. Ces themes modernistes nous amenent a une analyse de la conception du temps chez joyce, proust et faulkner, a travers la problematique suivante : le roman semble pris a ce piege : soit evacuer le temps en le faisant eclater, soit au contraire ceder a la fascination pour un passe edenique. Nous comparons l'attitude envers le temps des personnages prisonniers du temps subjectif, et des prisonniers du temps objectif. Nous analysons ensuite le phenomene que semble subir le roman moderne, celui de la spatialisation du temps. L'impasse semble totale, l'ecrivain ne peut pas abolir directement le temps, mais il peut, par les moyens techniques communs au cinema, la juxtaposition, la simultaneite et le montage, arriver a faire se coaguler le temps dans la dimension de l'espace. Proust, joyce et faulkner possedent selon nous une meme poetique de l'espace, qui tourne vite au desastre : l'espace litteraire est autant destructeur que le temps. De quelle nature est cet espace, qui, exterieur ou interieur, semble imposer une loi de pesanteur aussi ecrasante et sterilisante que celle du temps? nous explorons le stylede faulkner nourri des apports de proust et de joyce, pour arriver a une evaluation de la veritable nature de la metaphore, comme trope doue en plein coeur de la modernite, d'une aura regeneree dans laquelle le temps et l'espace parviendraient a fusionner. Nous terminons sur la face cachee du langage litteraire, qui pretend trouver le salut exactement la ou il doit le perdre.

  • Titre traduit

    A constellated universe


  • Résumé

    The aim of my study is to analyse the work of william faulkner through the prism of the double influence of james joyce and marcel proust. I have tried to analyse the components of faulkner's modernism by comparing them with the innovations brought about by proust and joyce. These themes are shared by the three authors so that the normal influence of the two earlier masters could be digested into confluence : the moment when faulkner started to build a cosmos of his own from his native imagination, using and distorting stylistic instruments which belonged to a european culture. The main line of my argument is that faulkner staged the natural conflicts which arise between the novel, time, space and its own language. Faulkner arrives at the same conclusion as proust in time regained : that time is a negative force as long as it is bound to the past and thus viewed in an edenic light. If time is the enemy, it cannot be excluded from the novel's own framework of which it forms an intrinsic and vital part. In faulkner, as in proust and joyce, time is abolished when fully accepted: when the longing to recapture it has ceased. I analyse the ways in which time is perceived by characters: from the prisoners of internal time to the prisoners of objective time. I then switch to the important concept of the spatialization of time which follows the attempt made by the three writers to exclude time, to shatter it. I finish with the exploration of the literary space of the three universes, which orbit the same clusters of images of modernity and archaicisms. By concentrating on the poetical means used to render literary space: i clarify which trope will produce art out of the traps of time and space. My conclusion focuses on metaphor as a way of fusing time and space, thus creating a universe within a universe, in which abstract feelings, divested of their fetters, could be fully lived, that is, fully expressed

Autre version

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2002 par P. Lang à Berlin [etc.], Bern, Oxford

L'univers constellé de Proust, Joyce et Faulkner : le concept d'épiphanie dans l'esthétique du modernisme


Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (576 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 702 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Paris-Sorbonne Paris 4. Service commun de la documentation. Bibliothèque Serpente.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : BUT 4037

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TMC 6478
  • Bibliothèque : Université de Lorraine. Direction de la Documentation et de l'Edition. Bibliothèque universitaire Lettres et sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : Mf 16643
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.
Cette thèse a donné lieu à 1 publication .

Consulter en bibliothèque

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2002 par P. Lang à Berlin [etc.], Bern, Oxford

Informations

  • Sous le titre : L'univers constellé de Proust, Joyce et Faulkner : le concept d'épiphanie dans l'esthétique du modernisme
  • Dans la collection : European connections , 5 , 1424-3792
  • Détails : 1 vol. (474 p.)
  • ISBN : 3-906769-61-5
  • Annexes : Bibliogr. p. 451-468. Index
La version de soutenance de cette thèse existe aussi sous forme papier.

Où se trouve cette thèse ?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.