La problématique des rapports entre l'autorité spirituelle et le pouvoir temporel dans l'Islam et dans le christianisme

par Mezri Haddad

Thèse de doctorat en Philosophie

Sous la direction de Claude Polin.

Soutenue en 1997

à Paris 4 .


  • Résumé

    Il a été souvent dit que, contrairement au christianisme, dans l'Islam, l'autorité spirituelle et le pouvoir temporel sont indissociablement liés. En considérant d'abord les "vérités" scriptuaires (bible-coran), nous avons démontré la fragilité théologique et philosophique de cet énoncé essentiellement sociologique et politique. Une longue restauration conceptuelle, la prise en compte de quelques données historiques relatant la genèse et l'évolution du couple religion/politique dans les deux monothéismes, viennent corroborer notre hypothèse centrale: même si, à la différence de Jésus, Mouhammad a été à la fois guide spirituel et chef politique, il n'y a pas à proprement parler de séparation bien hermétique entre temporel et spirituel, "auctoritas" et "potestas", dans les deux religions. Prétendre le contraire, c'est admettre comme prémisse philosophique le dogme laïc de la pensée moderne. Le "rendez à César ce qui est à César et à Dieu ce qui est à Dieu" n'implique point la séparation mais juste la distinction entre les deux instances. Etablir une étroite corrélation entre le "rendez à César" et la séparation tardive de l'Église et de l'État (1905) est, par conséquent, un procédé abusivement simplificateur et concordiste. En réalité, parce que les deux religions se ressourcent dans le judaïsme, elles instaurent une dualité entre l'ici-bas et l'au-delà, entre terrestre et céleste. C'est l'articulation de cette dualité théologique et métaphysique qui commande tout le reste: religieux-politique, temporel-spirituel, foi-loi, sacré-profane. . . Sans minimiser les différences théologiques, métaphysiques, philosophiques et historiques qui existent assurément entre les deux traditions, il nous semble que le christianisme et l'islam ne recommandent ni la rupture radicale entre l'autorité spirituelle et le pouvoir temporel, ni l'absorption de l'un par l'autre selon nous, les deux authentiques traditions établissent l'autonomie des deux domaines tout en les invitant à la cohabitation harmonique.

  • Titre traduit

    The problematic of the relations between the spiritual authority and the temporal power in Islam and Christianity


  • Résumé

    It is often said that, contrary to the case of Christianity, in Islam, spiritual authority and temporal power are inextricably bound. Considering the fundamental texts (Bible-Coran), we have demonstrated the theological and philosophical fragility of the above idea essentially politico-sociological. A long conceptual restoration, a few historical verities, relating the genesis and evolution of the couple religion/politics in the two monotheism: just as in contrast to Jesus, Mouhammad had been at the same time spiritual guide and political chief, there is not, strictly speaking, an absolute separation between temporal and spiritual "auctoritas" and "potestas", in the two religions. To say the contrary is to admit as a philosophical premise the laic dogma of modern thought. The "render to Caesar the things that are Caesar’s and to god the things that are god's" does not imply the separation, but just the distinction, between the two authorities. To establish a strict correlation between the "render to Caesar" and the later separation of the church and the state (1905), is consequently a reasoning simplistic reasoning simplistic and arbitrary. In reality, because the two religions take their origins in Judaism, they find a duality between the on earth and the next world, between the earthly and the heavenly. It is the articulation of this theological and metaphysical duality which induces all the rest: religious-political, temporal-spiritual, faith-law, sacral-profane. . . Etc. Without minimizing the theological, metaphysical, philosophical and historical differences which exist assuredly between the two traditions, it seems that Christianity and Islam recommend either the radical rupture between spiritual authority and temporal power, nor the absorption of one of the two authorities by the other. In our opinion, the two authentic traditions establish the authority of the two domains, inviting them to harmonic cohabitation.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol
  • Notes : Thèse non corrigée
  • Annexes : Bibliogr.: p. 958-982

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Faculté de théologie protestante. Bibliothèque.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TT 97.62013-2
  • Bibliothèque : Université de Paris-Sorbonne Paris 4. Service commun de la documentation. Bibliothèque Serpente.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : BUT 4393
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.