L'apprentissage de la mort : inquiétude et nostalgie dans l'oeuvre de Proust

par Agnès Clerc

Thèse de doctorat en Littérature française

Sous la direction de Jean-François Marquet.

Soutenue en 1998

à Paris 4 .


  • Résumé

    Contrairement au traditionnel « roman d'apprentissage », la recherche n'est pas un « apprentissage de la vie ». Le lecteur assiste, certes, à une réalisation de soi, mais celle-ci, au lieu de s'effectuer au cours du récit, de revêtir l'aspect d'une progression spirituelle advient à la manière d'un évènement, d'une révélation de la mort qui frappe le narrateur et lui découvre brusquement, en une fois, le sens de la tâche qu'il entreprendra. Cette « bildung » instantanée ne peut s'effectuer qu'à deux conditions: elle doit avoir lieu sous la pression du récit, et celui-ci n'être pas orienté vers elle. C'est l'interaction de ces deux conditions que nous examinons à travers la démarche proustienne, démarche dont les étapes ne peuvent être tenues pour les moments d'un processus d'évolution. Après avoir délibéré de la question de la volonté d'entreprendre sa tâche, puis du rôle que la volonté doit tenir dans la constitution de l'œuvre, Proust se décide précisément pour une esthétique de l'indécision, de l'interprétation ouverte du réel. Cette interprétation est surnourrie par le travail de réécriture proustien, lequel révèle à la fois un désir de l'œuvre, et une résistance à l'œuvre, une angoisse et une joie du sort rempli : car nous ne pouvons rencontrer en nous-mêmes le sujet de notre destin sans y rencontrer en même temps son double, qui est notre propre mort. C'est donc la « nouvelle » de celle-ci que nous apprend finalement l'auteur de la recherche.

  • Titre traduit

    An initiation into death anguich and nostalgia though Marcel Proust's works


  • Résumé

    Unlike the other traditional "bildungsroman", the search is not an initiation into life. The reader indeed is part of a self-fulfillment but this, instead of being carried out during the narration, of assuming the appearance of a spiritual progression, occurs as an event, a revelation of death which strikes the narrator and, at one and the same time, abruptly reveals to him the meaning of the task he is to undertake. This instantaneous "bildung" occurs on two conditions only: it must take place under the pressure of the narration which must not be directed towards it. We then examine the interaction between these two conditions through the proustian approach, the steps of which cannot be regarded as the moments of an evolution's process. After deliberating the issue concerning the will to undertake one's task, then the role that will must play in the construction of the work, Proust decides precisely in favor of aesthetics of indecisiveness, of an open interpretation of reality. This interpretation is overnourished by the proustian method of rewriting which displays a desire for the work as well as a resistance to the work, anguish as well as joy in the accomplishment of the fate. Because we cannot encounter the subject of our fate in ourselves without at the same time encountering its double which is our own death: it is therefore the "news" of this that the author of the search ultimately tells us.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol., 524 p.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 226 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Paris-Sorbonne Paris 4. Service commun de la documentation. Bibliothèque Serpente.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : BUT 4036

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TMC 6597
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.