De l'appropriation en traduction : étude comparative des traductions françaises du Lazarillo de Tormes (1560-1994)

par Caroline Pascal

Thèse de doctorat en Littérature comparée

Sous la direction de Jean-Claude Chevalier.

Soutenue en 1998

à Paris 4 .


  • Abstract

    Après de multiples travaux sur la traduction, celui-ci cherche à s'inscrire dans une démarche nouvelle consistant, ni à évaluer le degré de possibilité de la traduction, ni à juger de la réussite d'un texte traduit, mais à essayer de cerner les mécanismes de l'opération de traduire. A travers huit traductions françaises, étalées dans le temps, d'un seul texte original, la vida de Lazarillo de Tormes, y de sus fortunas y adversidades (1554), des écarts récurrents, dus ni à des contraintes linguistiques ni à des caractéristiques du texte espagnol, ont permis de décrire les principes sur lesquels repose l'opération de traduire : correction, explicitation, élucidation et édulcoration. Ces quatre principes sont les fondements d'une démarche qualifiée "d'orthonymique" qui restitue le texte tel que tout utilisateur de la langue d'arrivée aurait pu l'écrire, sans tenir compte des caractéristiques du texte original. Dans cette optique, le traducteur ne cherche pas à traduire le texte mais la représentation convoquée par celui-ci; il prête attention aux choses et non aux mots. Or, d'une part, cette représentation n'est pas forcement unique ou complète et d'autre part, elle est le fruit d'une lecture, de l'expérience de chaque lecteur, et cela conduit le traducteur à transmettre plus souvent sa propre lecture que le texte lui-même. La représentation convoquée par le texte traduit est en effet un agrégat d'éléments transmis par le texte à traduire et d'éléments rajoutés par le traducteur. Parmi ceux-ci, il s'en trouve certains suggérés par l'habitude linguistique de son groupe d'appartenance et d'autres par sa propre expérience. Selon que prédominent les uns ou les autres, le texte traduit montrera les divers degrés d'appropriation possibles. Ce concept d'appropriation se révèle être la pierre de touche de l'opération de traduire, grâce auquel il devient possible de distinguer ce qui mérite l'appellation de traduction et ce qui répond plutôt aux critères de l'adaptation.

  • Titre traduit

    Translation and appropriaton, a comparative study of the French translations of the Lazarillo de Tormes (1560-1994)


  • Abstract

    After a great amount of research on translation, this thesis emphasizes a new approach of the process. It does not aim at assessing the mere possibility of translating or the correctness of a given translation. Its goal is to determine the mechanisms at work in the process of translating. The study is based on eight French translations, made over a huge period of time, of one original text, the Lazarillo de Tormes. In the translations, recurrent variations from the original, due neither to linguistic constraints nor to characteristics of the Spanish text, allow to describe the principles lying at the core of the translating process: correction, clarification, interpretation and understatement. These four principles form the basis of the "orthonymic" approach, which reconstructs such a text as might have been written in the target language, regardless of the characteristics of the source. In this way, the translator does not try to translate the text, but the representation it suggests, thus focusing on objects instead of words. One the one hand, this representation is seldom unique or all encompassing: on the other, it is also triggered by every reader's own experience. Thus, the translator often conveys his or her reading rather than the text itself. The representation suggested by the text, once translated, is in fact a combination of elements present in the original, and of elements added by the translator. Among the latter, some reflect the linguistic practices of his/her group, and others, his/her individual experience. According to the respective importance of the ones and the others, the translated text shows the various levels of appropriation by the translator. Eventually, the notion of appropriation is the cornerstone of the translating process: it makes it possible to differentiate what deserves the status of translation from what rather corresponds to adaptation.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 506 p.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 88 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Paris-Sorbonne Paris 4. Service commun de la documentation. Bibliothèque Serpente.
  • Available on site in the applicant institution
  • Cote : BUT 4060

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Unvailable for PEB
  • Cote : TMC 6549
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.