Les établissements pour orphelins à Paris, XVIe-XVIIIe siècles

par Isabelle Robin-Romero

Thèse de doctorat en Histoire

Sous la direction de Jean-Pierre Bardet.

Soutenue en 1997

à Paris 4 .


  • Résumé

    Les orphelins forment un groupe d'enfants peu étudié et pour lesquels les sources sont extrêmement dispersées. Ce travail se propose de dresser tout d'abord un tableau de la condition d'orphelin, tant démographique que juridique, puis des différents destins de ces enfants : l'éducation en famille, l'errance et le recours à l'assistance organisée. Cependant l'étude est centrée sur les établissements de secours et d'éducation à Paris du XVIe siècle au XVIIIe siècle. Elle cherche à répondre à trois interrogations. Peut-on considérer le placement des orphelins comme une forme d'abandon de la part de la famille ? Ces maisons de charité sont-elles des orphelinats au sens où nous l'entendons aujourd'hui, c'est-à-dire des maisons d'éducation collective des enfants sans parents ? Et que font-elles pour les enfants ? Les établissements pour orphelins à Paris sont apparus au XVIe siècle au moment de la spécialisation des hôpitaux et ont été supprimés avec la révolution quand l'assistance publique, la centralisation et la séparation entre hospices et hôpitaux ont été mis en place. Pendant ces trois siècles, on peut observer une dizaine de maisons qui formaient un groupe cohérent quoique chacune conservât une identité propre. Elles tenaient énormément à se distinguer des hôpitaux généraux et à préserver leurs pensionnaires, des enfants légitimes qui avaient encore une famille, des enfants abandonnés aux origines douteuses. Des liens se nouaient entre l'orphelin et l'institution dont il devenait le pupille et entre la famille et les administrateurs qui collaboraient. Enfin les relations entre l'orphelin et sa parenté perduraient pendant tout le séjour de l'enfant et nous empêchent de conclure sur un abandon déguisé. Les moyens mis en œuvre étaient plus importants que ceux des grandes maisons de secours. Non seulement les enfants étaient moins nombreux et mieux encadres mais encore les conditions matérielles étaient assez bonnes grâce à la constitution de patrimoines immobiliers solides. Enfin la préparation de l'avenir était un souci constant des administrateurs : l'instruction scolaire, les travaux domestiques et l'enseignement professionnel composaient les trois volets de cette éducation.

  • Titre traduit

    Establishments for Orphans in Paris, 16th Century to 18th Century


  • Résumé

    Among all categories of children, orphans have seldom been studied and the sources which would substantiate such research are extremely fragmented. This study's first purpose is to depict the orphan's condition, from a demographic and legal point of view. Then, it will focus on the possibilities that were available to them: being raised by a foster family, wandering around the city or resorting to organized assistance. However, the study is centered around assistance and education establishments in Paris from the sixteenth century to the eighteenth century. It aims at answering three major questions: should sending children to such institutions be equated with abandoning them? Are the charitable institutions of the time to be considered as mere orphanages, in the modern sense of the word, that is to say as institutions in charge of the collective education of parentless children? How much did they do for the children they had in their care? Institutions for orphaned children first appeared in Paris in the sixteenth century, at a time when hospitals started specializing, and they were abolished during the French Revolution which ushered in the "assistance publique" system, the strict centralized organization of the country and the separation between homes and hospitals. Between the sixteenth century and the eighteenth century, there were about ten such institutions and they formed a consistent group although each of them kept its own "identity". They insisted on being distinguished from "hopitaux-généraux" and on protecting their residents, legitimate children who still had relatives or abandoned children whose origins were uncertain. Durable ties built up between, on the one hand the institution and the orphan who became its ward and on the other hand the relatives and the administrators of the institutions who worked hand in hand. The relationship between the orphan and his kin endured and invalidates the theory of disguised abandon. In fact, the means implemented were more sizeable than those brought into play in bigger assistance homes. Not only were there fewer children but they were better taken care of and the material conditions were satisfactory thanks to the building up of a sound real estate property. Finally, administrators were concerned about preparing their wards for the future: school education, housework and vocational training were the three main aspects of this education.

Autre version

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2007 par PUPS à Paris

Les orphelins de Paris : enfants et assistance aux XVIe-XVIIIe siècles


Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (618 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 281 ref.

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université de Lille. Institut de recherches historiques du Septentrion. Bibliothèque.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MIC TH 2382
  • Bibliothèque : Sorbonne Université. Bibliothèque de Sorbonne Université. Bibliothèque Serpente.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : BUT 3997

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université Paris-Est Créteil Val de Marne. Service commun de la documentation. Section multidisciplinaire.
  • PEB soumis à condition
  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne. Fonds général.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TMC 6560
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.

Consulter en bibliothèque

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2007 par PUPS à Paris

Informations

  • Sous le titre : Les orphelins de Paris : enfants et assistance aux XVIe-XVIIIe siècles
  • Dans la collection : Collection Roland Mousnier , 33
  • Détails : 1 vol. (277 p.-VIII p. de pl.)
  • ISBN : 978-2-84050-512-9
  • Annexes : Bibliogr. p. 259-271. Notes bibliogr. en bas de pages
La version de soutenance de cette thèse existe aussi sous forme papier.

Où se trouve cette thèse\u00a0?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.