Etude psychomécanique du lexème LAVORARE, "travailler", et approche dynamique de ses structures sémantiques : de l'observation formelle d'un corpus d'occurences phrastiques en concordances en italien contemporain à la perpective d'une construction raisonnée de sens

par Bernard Lévy

Thèse de doctorat en Linguistique

Sous la direction de Olivier Soutet.

Soutenue en 1997

à Paris 4 .


  • Résumé

    Cette thèse propose l'introspection de corpus phrastiques illustrant la polysémie du lexème italien « lavorare » et de son correspondant français « travailler ». La perspective de recherche choisie entend valoriser les travaux en sémantique lexicale publiés par Jacqueline Picoche dont la méthodologie relève largement de la psychosystématique du langage de Gustave Guillaume. Il s'agit ici, au travers de divers parcours expérimentaux, d'envisager la parole réalisée en discours, ses signifies d'effets et le marquage de ses lieux d'expression, de les re-connaître en tant que construits de la pensée actualisée, d'en saisir leurs degrés d'intelligibilité et d'en évaluer leur pertinence expressive. La signification sous-jacente du lexème s'inscrit alors opérativement au sein de l'observation d'un double mouvement de perception de la pensée qui se construit (du concret à l'abstrait et de l'abstrait au concret). Une série d'instants d'interception de cette pensée mouvante est ainsi perçue progressivement et révèle dans la complexité de sa chronologie raisonnée, la dynamique interne de la construction du sens et ses multiples formalisations systémiques.

  • Titre traduit

    A Study of the psychomechanics of the lexame lavorare in a dynamic view of his semantic structures : from a formal examination of a contemporary Italian corpus to a mental construction of meaning


  • Résumé

    The purpose of the present thesis is to analyze and exemplify the polysemic nature of the Italian lexeme “lavorare” and the French 'equivalent' “travailler” by examining their behavior in corpora of the two respective languages. The methodological approach adopted builds on Jacqueline Picoche's work on lexical semantics, which in its turn is based to a considerable extent on Gustave Guillaume's theory of the 'psycho-systématique' of language. Through various types of experiment, the aim has been to view discourse in terms of its concrete instances and their 'effects', and to re-identify their marked collocations as thought constructs actualized in speech. An attempt has also been made to gauge the intelligibility, of such constructs, and to test their expressive pertinence. The underlying meaning of the lexeme thus emerges chronogenetically through the observation of a backward and forward movement between concrete and abstract levels of perception of the thought under construction. This occurs in a series of moments perceived successively and whose complex rationalized chronology reveals the internal dynamics of the construction of meaning and the multiplicity of systems by which it is realized.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol., 396 p.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 136 ref.

Où se trouve cette thèse ?