Arnaut de Moles

par Jean Rollet

Thèse de doctorat en Art et archéologie

Sous la direction de Anne Prache.

Soutenue en 1997

à Paris 4 .


  • Résumé

    Arnaut de Moles est l'auteur des vitraux de la cathédrale d’Auch. On ne connaissait ni sa patrie; ni ses maitres ni la date de sa mort. M. Paul Raymond, directeur des a. D. à Pau, a identifié un peintre nommé Arnaut de Moles, habitant de Saint-Sever (Landes), mort avant 1521. Les archives citent des homonymes jusqu'après 1650, avec une telle proportion de peintres et de verriers (1/8) que l'on en infère une vaste dynastie transmise de père en fils ou par des neveux et cousins. Une étude statistique permet de déterminer le nombre d'ateliers actifs dans la région et de préciser la fortune artistique de cette famille. L'étude des vitraux de la région (200 photos) réve��le trois autres ensembles signes par le maitre: Cahuzac, Fleurance, Lombez, et permet d'éliminer les attributions abusives; Martel, Eauze, Nogaro, etc. Un "panorama" des vitraux français entre 1490 et 1510 (100 photos) montre sans contredit possible, qu'Arnaut de Moles n‘a pas trouvé la moindre inspiration auprès des verriers contemporains. Jean Marre, grand vicaire d’Auch, conçoit l'iconographie. Il découvre ce jeune talent vers 1495 et l'expédie en mi-1496 via Avignon auprès de Mantegna, alors au sommet de sa gloire. A. De Moles séjourne à Padoue et à Mantoue, effleure Florence, mais est contraint de revenir sans avoir connu Rome. Jean Marre a quitté Auch, le chantier s'est assoupi. Arnaut besogne petitement à Bayonne vers 1500, exécute des vitraux à Lombez vers 1504, puis le grand œuvre d’Auch de 1506 à 1513, et Fleurance vers 1515/20. Il est alors désigné comme le maitre de Condom et supervise tous les verriers de Bordeaux à Toulouse. F. De Clermont Lodève, archevêque d’Auch, considéré comme concepteur et promoteur de l'ensemble n'a pris aucune part dans l'accomplissement de l'œuvre auscitaine, insigne parmi les plus fameuses, et qui classe Arnaut de moles parmi les plus grands peintres français.

  • Titre traduit

    Arnaut de Moles


  • Résumé

    Arnaut de Moles has painted the stained windows in Auch. Nobody knew anything about his country, his masters, neither when he died. M. Paul Raymond, an archivist in Pau, has identified a painter named Arnaut de Moles, living in Saint-Sever (Landes), who died before 1521. Namesakes have been recorded beyond 1650 with a high proportion of painters or glass painters (1/8), so that it indicated a very large dynasty, proceeding from fathers to sons or nephews, or even cousins. A statistical study has allowed to determine the number of active workshops in Gascony during the XVIth century and what they achieved. A survey of stained glass (200 photos) in that area has revealed three other spots with Arnaut's signature : Cahuzac, Fleurance, Lombez. Conversely, undue ascriptions, such as Martel, have been discarded. 100 photographs covering most of the stained glass windows created in France between 1490 and 1510, show up that Arnaut de Moles has never found any significant model among contemporary glass painters. Jean Marre, a subsidiary to the archbishop, has conceived the pro, gram. He has discovered the talented youth and he sent him in 1496 via Avignon to Mantegna, then, the prince of painters. Arnaut studied in Mantova and Padova, and very little in Firenza. He had no opportunity to see Roma. Jean Marre had been appointed bishop in condom, Auch building subsided. Arnaut executed minor jobs in Bayonne (1500), he then worked in Lombez. Later (1506-1513), he performed his masterwork in Auch and finally in Fleurance. He is famed as the “maitre de Condom” and he would supervise all glass works from Bordeaux up to Toulouse. F. De Clermont-Lodève, Auch archbishop, who was considered as the father of the whole, has, in fact, never participated in the achievement of that most famous work, which should allow Arnaut de moles to be registered among the best French painters.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol., 622 p.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 594 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Paris-Sorbonne Paris 4. Service commun de la documentation. Bibliothèque Serpente.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : BUT 4000
  • Bibliothèque : Institut national d'histoire de l'art. Collections Jacques Doucet (Paris). Bibliothèque.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : Mfiche 223/2195

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TMC 6561
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.