Développement urbain, mutations d'activités et aménagement régional aux franges de l'Ile-de-France : le cas de l'Oise

par Jean-Marc Zaninetti

Thèse de doctorat en Géographie

Sous la direction de Paul Claval.

Soutenue en 1997

à Paris 4 .


  • Résumé

    Le département de l’Oise constitue la frange septentrionale de la métropole française. Sa surface est approximativement de 6000 km2. La densité moyenne n'est que de 130 hab/km2 mais le peuplement n'est pas uniformément réparti, mais il est concentré dans la partie méridionale du territoire. La croissance démographique est de +1,2% par an. Un tiers de cette croissance est dû à l'apport migratoire. Largement rural au milieu du XXe siècle, l'urbanisation progresse rapidement. Les villes existantes ont cru rapidement durant une première période de croissance industrielle provoquée par la politique de décentralisation. La périurbanisation caractérise la période récente depuis 1975. Un nombre croissant de salariés font la navette entre l’Oise et Paris-centre. Le secteur forestier de Senlis et de Chantilly attire les cadres de Paris et de l'aéroport voisin de Roissy. Les clivages sociaux s'accentuent entre les localités parce que l'emploi industriel décline. La ville de Compiègne conserve une croissance économique vigoureuse. Son université de technologie est réputée. Les aménageurs locaux veulent lancer un projet de « technopole » en association avec leurs voisins de Creil. Lancé en 1989, le projet a souffert de la chute des prix de l'immobilier parisien depuis 1992 mais il existe déjà un district industriel à Creil. Les villes de l’Oise manquent d'activités de services. Leurs aires de marche sont étroites, particulièrement dans la partie densément urbanisée du sud-Oise. Les aménageurs régionaux espèrent limiter l'expansion urbaine dans la région et détourner la croissance plus au nord vers Amiens, préfecture de région. Une stratégie de « ceinture verte » est possible dans certains secteurs comme celui de Senlis-Chantilly mais elles n'ont pas de maitrise foncière réelle. Ces pouvoirs appartiennent aux 700 minuscules communes qui ne partagent pas des vues convergentes sur la question. La tendance naturelle veut que l’Oise devienne de plus en plus périurbaine.

  • Titre traduit

    Urban development, economic changes and regional amenagement on the fringes of the Île-de-France region : the case of the Oise department


  • Résumé

    The Oise department constitutes the northern fringe of the growing French metropolis. Its surface is about 6000 sq. Km. The average density is only 130 people per sq. Km but the settlements are unevenly distributed, being concentrated in the urbanized southern part of the territory. The population growth is about +1,2% per year. One third of this growth is due to immigration. Mostly rural until the middle of the 20th century, its urbanization progresses steadily. The existing cities grew quickly during the stage of industrial growth initiated by the decentralization policy. Suburbanization is characteristic of the recent stage starting in 1975. An increasing number of wage earners commute between Oise and the central part of Paris. The forested district of Senlis and Chantilly attracts yuppies from Paris and nearby airport of Roissy. The social division becomes more pronounced between the localities as industrial employment now decreases. The city of Compiegne maintains a steady economic growth. It is widely renowned for its university of technology. The city planners want to launch a " technopolis " project in association with their neighbors from Creil. Initiated in 1989, the project suffered from the drop of the real estate prices in central Paris since 1992, but there is already an " industrial district " in Creil. The cities in Oise are lacking in service activities. Their market areas are limited, especially in the dense southern part of the department. Regional planners hope to restrict the urban spread over the region and to divert the growth further north toward the regional prefecture of Amiens. A " green belt; strategy is possible in some sectors as the Senlis-Chantilly district but they have no real power on land ownership and building rights. These powers belong to the 700 tiny boroughs that have no common views on the question. The natural trend continues and Oise is becoming more and more suburban.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol., 449 p.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 186 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université d'Evry-Val d'Essonne. Service commun de la documentation. Bibliothèque centrale.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : 307.76 ZAN dev
  • Bibliothèque : Université de Paris-Sorbonne Paris 4. Service commun de la documentation. Bibliothèque Serpente.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : BUT 3945

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TMC 6289
  • Bibliothèque : Université de Lorraine. Direction de la Documentation et de l'Edition. Bibliothèque universitaire Lettres et sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : Mf 16600
  • Bibliothèque : Institut de géographie. Bibliothèque.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : MF 1338
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.