Des maîtres entretenus aux ingénieurs : formation professionnelle et enseignement technique dans les arsenaux et établissements de la Marine (1819-1871)

par Jean André Berthiau

Thèse de doctorat en Histoire

Sous la direction de Jean Tulard.

Soutenue en 1997

à Paris 4 .


  • Résumé

    Au début du XIXe siècle, la marine "entretient" dans ses arsenaux un certain nombre de maitres dans chaque corps de métier intervenant dans la construction et la maintenance de la flotte. Leur solde est annuelle, on dirait aujourd'hui qu'ils jouissent d'un contrat à durée indéterminée. La "maistrance" comprend les "maitres entretenus" et les "contremaîtres", ces derniers font partie du personnel ouvrier. En 1819, un enseignement spécifique est mis en place dans les ports pour les ouvriers destinés à la maistrance. Les changements techniques dans les constructions navales entrainent adaptation des programmes et réorganisations des écoles, notamment en 1868 avec l'instauration de deux niveaux d'enseignement. En 1912, les écoles de maistrance deviennent école techniques des arsenaux, et demeurent dispersés dans les ports. La création en 1934 du brevet d'ingénieur diplômé E. T. S. M. Marque la reconnaissance de la valeur de l'enseignement dispense à l'École technique supérieure une véritable grande école voit le jour avec l'implantation unique à Aurillac en 1943, suivie de l'installation à Brest-Pontanézen en 1949. L'école technique supérieure laisse la place en 1971 à l'E. N. S. I. E. T. A. Elle perd alors sa spécificité constructions navales avec la sortie de la dernière promotion E. T. S. M. 68, et l'entrée de la promotion E. N. S. I. 71. Pendant de longues années, les effectifs de la maistrance sont très réduits et peu d'anciens élèves des écoles accèdent au grade de maitre. Les soldes sont très modestes. Les statuts s'améliorent lentement avec la création en 1965 du grade de maitre principal. Ceux-ci deviennent ensuite adjoints techniques, officiers puis ingénieurs, des directions de travaux, enfin ingénieurs des études et techniques d'armement. La carrière des officiers des directions de travaux était limitée au grade de commandant. Aujourd'hui, le corps des ingénieurs des études et techniques d'armement dispose d'une hiérarchie complète.

  • Titre traduit

    From maintained masters to engineers professional formation and technical teaching in navy arsenal and establishments (1819-1971)


  • Résumé

    At the beginning of the XIXth century, the navy maintained, in its arsenals, a certain number of "masters" in each profession for the building and the upkeep of the fleet. Their pay was annual, today they would be said to have a "unfixed term contract". The "maistrance" includes the "maitres entretenus" and the "contre-maitres", the latter being laborers. In 1819, a specific education is set up in the harbors for the workers intended to the "maistrance". The technical changes in shipbuilding bring about adaptations in programs and re-organizations of the schools, notably in 1868, with the setting up of two teaching levels. In 1912, the "maistrance" schools become the arsenals' technical schools, and stay scattered in the harbors. The creation, in 1934, of the ETSM certified engineer diploma marks the recognition of the quality of the teaching provided in the higher technical school. A real higher school is born with the single establishment at Aurillac in 1943, moving to Brest-Pontanézen in 1949. The higher technical school is replaced in 1971 by ENSIETA, thus losing its specialty of shipbuilding with the last year ETSM 68 and the first year ENSI 71…

Autre version

Cette thèse a donné lieu à une publication en 1999 par Service historique de la marine à Vincennes

Des maîtres entretenus aux ingénieurs, 1819-1971 : formation professionnelle et enseignement technique dans les arsenaux et établissements de la Marine


Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol., 522 p.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 45 ref.

Où se trouve cette thèse ?