La chapelle royale de Versailles sous Louis XIV : architecture, institutions, liturgie

par Alexandre Maral

Thèse de doctorat en Histoire

Sous la direction de Yves-Marie Bercé.

Soutenue en 1997

à Paris 4 .


  • Résumé

    Cinq chapelles se sont succédé au château de Versailles entre 1661 et 1715. Celle de 1672, dont le décor était dû en grande partie à Le Brun, fut la plus remarquable des trois premières, mais son existence fut fort courte. La chapelle de 1682, conçue comme provisoire, dura en fait jusqu'en 1710. Son aménagement intérieur peut aisément être reconstitue. La dernière chapelle, consacrée en 1710, est le fruit de vingt années d'élaboration, et elle unit à l'audace de son parti architectural une étonnante richesse iconographique, d'un symbolisme profond. La desserte de la chapelle royale de Versailles était assurée par deux corps d'ecclésiastiques distincts : les officiers de la maison du roi et, à partir de l'installation définitive de la cour à Versailles en 1682, les prêtres de la mission ou lazaristes. Chacune de ces institutions répondait à des fonctions précises, qui sont connues par les sources officielles émanant de la maison du roi et par le coutumier de la chapelle. C'est à travers ce dernier document, ainsi que par les chroniques du temps, que l'on peut reconstituer le déroulement au quotidien de la vie de la chapelle. Les cérémonies liturgiques, où la musique tenait une place privilégiée, y étaient fort nombreuses et variées. Les pères de la mission les accomplissaient avec une régularité immuable, tandis que les officiers ecclésiastiques de la maison du roi suivaient la cour dans ses déplacements. Outre les messes et offices ordinaires, semblables à ceux qui se pratiquaient dans les paroisses du royaume, des cérémonies liées au roi et à sa famille se déroulaient dans la chapelle du château, notamment baptêmes et mariages princiers, fêtes de l'ordre du Saint-Esprit, serments d'évêques et réceptions des cardinaux. Par ailleurs, la fonction quasi sacerdotale du très chrétien était manifestée par un ensemble de rites assimilant le roi à un évêque, tels ceux de l'aspersion d'eau bénite, du baisement de l'évangile et du corporal, de l'encensement, des révérences du célébrant. Tous ces éléments permettent d'établir une vision cohérente de la religion du roi dans son cadre versaillais.

  • Titre traduit

    The Chapel Royal of Versailles under Louis XIV : architecture, institutions, liturgy


  • Résumé

    Five chapels succeeded each other between 1661 and 1715. The chapel built in 1672, whose decoration was mainly due to Le Brun, was the most remarkable of the first three, whose existence was nevertheless very short. The chapel built in 1682, designed to be temporary, lasted in fact until 1710. Its internal decoration can be easily reconstituted. The last chapel, consecrated in 1710, was planned and built over a period of twenty years, and to the boldness of its architectural style it adds an amazing richness in its deeply symbolical iconography. The services of the chapel royal of Versailles were ensured by two groups of ecclesiastics: the king's household officers and, after the installation of the court at Versailles in 1682, the priests of the mission, also known as lazarists. Each of these institutions carried out precise functions, which have been rediscovered thanks to the sources coming from the officers of the king's household and the regulations of the chapel. It is through this latter document as well as the contemporary chronicles that the everyday life of the chapel can be reconstituted. The liturgical ceremonies, during which music was given a very important place, were numerous and varied. The fathers of the mission performed them with an immutable regularity, while the ecclesiastical officers of the king's household followed the movements of the court. Besides the ordinary masses and offices, which were identical to those performed in parish churches throughout the kingdom, some ceremonies in the presence of the king and his family took place in the chapel at Versailles. These particularly included princely baptisms and weddings, feasts of the order of the saint-esprit, bishops’ oaths and cardinals' receptions. In other respects, the almost sacerdotal function of the most Christian king was expressed by some rites which attributed an episcopal role to the king, like those of the aspersion of holy water, the kissing of the gospels and of the corporal, the incensing, the celebrant's bows. All these elements enable us to establish a coherent understanding of the king's religion in the context of the daily life of the French court at Versailles.

Autre version

Cette thèse a donné lieu à une publication

La chapelle royale de Versailles sous Louis XIV : cérémonial, liturgie et musique


Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 5 vol., 1097 p.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 307 ref.

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université de Lille. Institut de recherches historiques du Septentrion. Bibliothèque.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MIC TH 2292
  • Bibliothèque : Sorbonne Université. Bibliothèque de Sorbonne Université. Bibliothèque Serpente.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : BUT 3883/1-5

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne. Fonds général.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TMC 6251
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.

Consulter en bibliothèque

Cette thèse a donné lieu à une publication

Informations

  • Sous le titre : La chapelle royale de Versailles sous Louis XIV : cérémonial, liturgie et musique
  • Dans la collection : Études du centre de musique baroque de Versailles , [4]
  • Détails : 1 vol. (476 p.-[32] p. de pl.)
  • ISBN : 978-2-8047-0055-3
  • Annexes : Bibliogr. p. 397-431. Notes bibliogr. Glossaire. Index
La version de soutenance de cette thèse existe aussi sous forme papier.

Où se trouve cette thèse\u00a0?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.