La peinture militaire française de 1871 à 1914

par François Robichon

Thèse de doctorat en Histoire de l'art

Sous la direction de Bruno Foucart.

Soutenue en 1997

à Paris 4 .


  • Résumé

    La peinture militaire a été exclue des histoires de l'art français à la suite de la première guerre mondiale, qui coïncide avec un changement du goût des élites. Sans écarter une lecture historique de cette iconographie, on a proposé des lectures nouvelles qui mettent en valeur les inventions plastiques de ce genre né après la guerre de 1870. On a dressé un panorama complet du genre militaire, dans ses composantes sociologiques, historiques et esthétiques. Les peintres militaires ont occupé une place particulière dans la société française, du fait des relations franco-allemandes. Edouard Detaille a dominé sa génération et cumulé tous les honneurs. Les tableaux les plus célèbres ont atteint une audience considérable grâce à la reproduction. Se développant après la défaite de 1871, la peinture militaire assume ce traumatisme et valorise les efforts de redressement de toute la nation. Elle participe à la révision de l'histoire glorieuse des guerres de la Révolution et de l'Empire. En réponse à la domination du feu sur l'homme dans le combat moderne, la peinture militaire a inventé l'épisode, unité narrative qui permet la mise en scène de valeurs morales comme le courage et le sacrifice. Elle a profondément modifié ses schémas de composition en recherchant la relation directe avec le spectateur. Les grands thèmes de la peinture militaire durant cette période sont la guerre de 1870, les guerres coloniales, l'armée "nouvelle" de conscription, les guerres de la Révolution et du premier Empire. La première guerre mondiale a bouleversé le genre. Les réponses à la disparition du combat comme objet de représentation ont été très diverses : recours à l'allégorie et au symbole, croquis de guerre et nouvelle forme de peinture d'histoire. Le développement du cinéma mais aussi et surtout le refoulement total du souvenir de la guerre par la société française expliquent la quasi disparition de la peinture militaire après 1918.

  • Titre traduit

    The French Military Painting from 1871 to 1914


  • Résumé

    Military painting was excluded from histories of French art after the First World War, coinciding with a change of taste among the elite. Without discarding an historical reading of this iconography, we proposed new readings highlighting the plastic inventions of this style. We set up a complete panorama of the military style, based on sociological, historical and esthetical components. Military painters have occupied a particular place in the French society, as a result of French-German relationships. Edouard Detaille dominated his generation and received its many honors. With the reproduction, the most famous paintings thereby reached a large audience. Developed after the defeat of 1871, military painting assumes this traumatism, and was focused on the rebuilding of the nation. It participates in a revisionist analysis of the "glorious" wars of the revolution and empire. In response to the use of modern arms in military battles, military painting invented "episode", a narrative structure, in order to emphasize moral values like courage and sacrifice. Composition's structures in military painting were changed and developed a more immediate relationship with the spectator. The major subjects of military painting during this era were the war of 1871, the colonial wars, the "new" army of conscription, the wars of the revolution and the first empire. First World War changed and involved this style. New approach replaced the traditional role of combat as subject: a new emphasis on allegory and symbol, soldier's sketches, and a new approach to historical painting. The expansion of cinema, but also and above all the total desire by the French nation to forget the war, explain the almost complete disappearance of military painting after 1918.

Autre version

Cette thèse a donné lieu à une publication en 1998 par Association des amis d'Édouard Detaille à et par B. Giovanangeli à

La peinture militaire française de 1871 à 1914...


Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (526 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 675 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Paris-Sorbonne Paris 4. Service commun de la documentation. Bibliothèque Serpente.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : BUT 3952
  • Bibliothèque : Institut national d'histoire de l'art. Collections Jacques Doucet (Paris). Bibliothèque.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : Mfiche 223/2194

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université Toulouse Jean Jaurès. Bibliothèque universitaire centrale de lettres et sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TMC 6559
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.
Cette thèse a donné lieu à 1 publication .

Consulter en bibliothèque

Cette thèse a donné lieu à une publication en 1998 par Association des amis d'Édouard Detaille et par B. Giovanangeli à

Informations

  • Sous le titre : La peinture militaire française de 1871 à 1914...
  • Détails : 1 vol. (268 p
  • ISBN : 2-909034-11-9
  • Annexes : Bibliogr. p. 219-221
La version de soutenance de cette thèse existe aussi sous forme papier.

Où se trouve cette thèse ?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.