Images de l'actrice à la fin du XIXe siècle : des Mémoires d'actrices au roman

par Sylvie Guiochet

Thèse de doctorat en Lettres

Sous la direction de Michel Décaudin.

Soutenue en 1997

à Paris 3 .


  • Résumé

    De l'engouement du xixe siecle pour le theatre nait le personnage de l'actrice dans la peinture, la photographie , la presse ou la litterature. Telle nana, l'actrice est une notion floue qui traduit moins la realite qu'un imaginaire collectif et une representation de nombreuses illustrations jointes en temoignent. Deux sortes de textes servent ici de support : d'abord, ceux des "actrices" elles-memes, memoires ou romans; puis,ceux d'ecrivains plus consacres , qui recreent a leur maniere les premiers. De chacun se degage un personnage dont le realisme reside surtout dans son adequation a l'horizon d'attente imaginaire , sociologique , esthetique des annees 1880-1900 (qui voient perdurer la vogue d'un "genre de l'actrice", avec sarah bernhardt comme figure emblematique). Apres une etude panoramique de divers memoires , la premiere partie s'attache aux memoires et romans de marie colombier. La seconde partie etudie l'actrice dans la faustin , d'edmond de goncourt (1881) et dans les oeuvres des goncourt susceptibles de l'expliquer. La troisieme tache de saisir l'evolution de cet imaginaire et de cette representation dans dinah samuel de champsaur (1882 et 1889), dans l'eve future (1886) de villiers de l'isle adam et dans bruges-la-morte (1892) de rodenbach. D'un texte a l'autre , l'actrice traduit un mal physique autant que metaphysique et social. Le personnage perd progressivement sa specificite theatrale et devient une figure de rhetorique, induisant une poetique romanesque : le symbolisme des dernieres oeuvres fait de l'actrice une realite a transcender. Du personnage, le roman conserve son pouvoir de questionnement sur le "theatre du monde" , comme chez p. Louys, proust ou claudel. Paradoxalement, ces dernieres images rappellent celles de baudelaire, nerval ou hugo, traduisant, au-dela des courants realistes, naturalistes ou symbolistes, une permanence de l'imaginaire et de la poetique.


  • Résumé

    The actress character in painting, photography, press or literature was born from the nineteenth century craze for the theatre. Like the character of nana, the actress is a hazy notion that conveys less reality than a collective imaginary and a representation: the numerous illustrations included will prove this. Two kinds of texts have been used as support: first, those of the "actresses" themselves, memoirs or novels; then,those of more established writers, who recreate the first ones in their own way. From each of them arises a character whose realism essentially rests in its adequacy to the horizon of imaginary, sociological, aesthetic expectations of the years 1880-1900 (which have seen the vogue of an "actress" genre continue with sarah bernhardt as emblematic figure). After a panoramic study of various memoirs, the first part deals with the memoirs and novels of marie colombier. The second part studies the actress in edmond de goncourt's la faustin (1881) and in the goncourt's work which may explain it. The third part attempts to apprehend the evolution of this imaginary and representation in champsaur's dinah samuel (1882 and 1889), in villiers de l'isle adam's eve future (1886) and in rodenbach's bruges la morte (1892). From one text to the other, the actress expresses a physical as well as metaphysical and social evil. The character progressively loses its theatrical specificity and becomes a figure of speech, implying romantic poetics. The last works' symbolism makes the actress a reality to transcend. The novel keeps the questionning power on the "world theatre" of the character, as in p. Louys, proust or claudel's work. Paradoxically, these last images recall those of baudelaire, nerval or hugo, showing beyond the realistic, naturalistic, symbolistic currents, a permanence of the imaginary and poetics.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (1032 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Sorbonne Nouvelle. Direction des Bibliothèques Universitaires. Section Censier.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Université Sorbonne Nouvelle. Direction des Bibliothèques Universitaires. Section Censier.
  • Disponible pour le PEB

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TMC 5632
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.