Le chômage des femmes en Grande-Bretagne de 1968 à 1991

par Marie-Annick Mattioli

Thèse de doctorat en Études anglophones

Sous la direction de Monica Charlot.

Soutenue en 1996

à Paris 3 .


  • Résumé

    En grande-bretagne, le taux de chomage des femmes inferieur a celui des hommes constitue une particularite europeenne qui souleve des interrogations. Si les femmes ne forment pas un groupe homogene devant le chomage - des differences existent en effet suivant l'age, l'origine ethnique, la duree de chomage et les categories socioprofessionnelles -, leur moindre taux de chomage face aux hommes les rassemble. L'explication de ce phenomene ressortit a trois domaines : tout d'abord, l'eviction des femmes des listes du chomage par les methodes d'indemnisation et de recensement des chomeurs, favorables aux hommes en grande-bretagne ; ensuite, la presence massive des femmes sur le marche du travail, grace principalement au developpement du travail a temps partiel et de l'expansion du secteur tertiaire ; enfin, la mise a l'ecart de certains groupes de femmes du marche du travail, notamment les meres, les structures de garde d'enfants etant defaillantes. Loin d'etre un signe favorable de l'activite professionnelle des femmes, leur moindre taux de chomage constitue plutot un masque des inegalites existant entre hommes et femmes sur le marche de l'emploi en grande-bretagne.

  • Titre traduit

    Women's unemployment in britain, 1968-1991


  • Résumé

    It is peculiar to great britain within europe that the rate of unemployment for women is lower than that for men. This raises certain questions. Even though unemployed women do not form a homogeneous group according to age, ethnic origin, duration and socio-economic group, they do have in common a lower unemployment rate. The reason for this phenomenon is three-fold. First, statistics which reflect the way the unemployed are registered and how benefits are distributed favour men. Secondly, in the economic sphere, occupational segregation, the development of part-time work and women's educational orientation lead to a larger and larger female working population and hence explains the relative absence of women from the lists of unemployment. Finally, in the social sphere, women have kept their traditional role in the british society, and childcare facilities still lack terribly, two factors which tend to make women stay at home. Far from being a favourable sign of the activity of women, the lower unemployment rate of women draws a veil over the existing inequalities between men and women on the job market in britain.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (395 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 374 ref.

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Bibliothèque Diderot LSHS (Lyon).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 069066
  • Bibliothèque : Université Sorbonne Nouvelle. Direction des Bibliothèques Universitaires. Section Censier.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Université Sorbonne Nouvelle. Direction des Bibliothèques Universitaires. Section Censier.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Université Sorbonne Nouvelle. Direction des Bibliothèques Universitaires. Section Censier.
  • Disponible pour le PEB

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne. Fonds général.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TMC 5516
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.