Epistemologie des theories grammaticales appliquees a l'anglais : le cas de l'operateur-ing

par Jean-Pierre Gabilan

Thèse de doctorat en Linguistique

Sous la direction de Henri Adamczewski.

Soutenue en 1996

à Paris 3 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Alors qu'il existe dans notre pays une recherche linguistique universitaire le contenu grammatical des manuels d'anglais de l'enseignement secondaire est semblable a ce qu'il etait il y a cinquante ans, voire au debut du siecle. Cette situation remet en cause la pertinence des theories grammaticales appliquees a l'anglais. Nous presentons les differents cadres theoriques contemporains, effectuons quelques remarques d'ordre chronologique, puis nous examinons le traitement que recoit l'operateur -ing par opposition a zero et a to - un mot est dit de a et de pour le francais. Vient ensuite le chapitre temps et aspect et l'etude des enonces en be + ing face aux formes dites simples. Le cas de l'imparfait francais est egalement examine. Nos conclusions sont les suivantes : il existe aujourd'hui deux points de vue sur le fonctionnement des langues : l'un, grand courant neo-traditionnel, fait des marqueurs un renvoi direct a l'extralinguistique et ne peut rendre compte des enonces que nous offrent les anglophones ; il reunit la quasi majorite des cadres theoriques actuels - systematique enonciative, theorie des operations enonciatives -, ainsi que quelques linguistes dits hors courants ou pratiquant un eclectisme annonce. La theorie metaoperationnelle fait des outils grammaticaux des traces des operations de mise en discours. Elle offre une approche systematique dont les outils permettent de venir a bout de problemes mal ou pas traites ailleurs. Seule cette theorie permet d'apprehender le systeme que l'on cite beaucoup mais que l'on montre peu. L'approche metaoperationnelle, outre les retombees qu'elle doit avoir en matiere de didactique, est la seule a nous renseigner sur le langage tandis que le cadre neo-traditionnel ne depasse pas selon nous le stade de la simple linearite au service de l'extralinguistique.


  • Résumé

    The starting point of our work is this : the grammatical content of most english textbooks used in secondary schools and beyond is not different from what it was at the turn of the century. This questions the validity of contemporary linguistic theories applied to the english language. We propose to examine the relevance of existing theories through the study of -ing - first opposed to zero and to, then in be + ing as opposed to the so-called simple forms. The french a and de as well as the imparfait are also examined. We come to the conclusion that in spite of renewed metalanguage most linguists still cannot account for the use of -ing once they consider it to have meaning in the extralinguistic situation. This neo-traditional movement includes the systematique enonciative, the theorie des operations enonciatives, as well as various linguists who place themselves out of linguistic movements and whose approach is mainly that of eclecticism. On the other hand the grammaire metaoperationnelle does offer satisfactory analysis and provides solutions when neo-traditional linguists cannot but admit defeat. Only the metaoperational approach can show the system that is often referred to but rarely shown. The metaoperational theory tells us about language whereas the neo-traditional movement does not go beyond mere linearity anchored in the extralinguistic situation.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Notes : Publication autorisée par le jury

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Lumière. Service commun de la documentation. Bibliothèque Chevreul.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Université Sorbonne Nouvelle. Direction des Bibliothèques Universitaires. Section Censier.
  • Accessible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.