Contribution à une approche d'enseignement-apprentissage d'une bilingualité pré-élémentaire par une recherche-action multidimentionnelle à des fins interculturelles

par Marie-Patricia Perdereau

Thèse de doctorat en Linguistique

Sous la direction de Louis Porcher.

Soutenue en 1996

à Paris 3 .


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    L'enfant d'aujourd'hui est propulse dans une communication internationale constante, plurilingue et multiculturelle qui fait partie de son quotidien. Il s'avere evident de hisser le locuteur alloglotte de 1996, vers le locuteur polyglotte de l'an 2000. Mais apprendre les langues pour un enfant (3 ans,. . . ), en milieu captif, exogene, requiert un curriculum base sur la biographie et le comportement langagiers de l'apprenant. Un enfant qui apprend est avant tout un etre social dans la totalite de sa personnalite. Il vit en coordonnant tous ses aspects cognitifs, affectifs, corporels et verbaux. A cet age, l'enfant jouit d'une plasticite cerebrale multisensorielle, en cours de structuration, qui va lui faciliter l'impregnation de la complexite des langues. Si l'interaction milieu-enfant-informateur, (zone de developpement proximale), est suffisamment semiotique, pluricodique et discursive, l'apprenant va reinvestir dans l'apprentissage de la langue etrangere, les processus dont il se sert dans l'apprentissage de sa langue maternelle, (alternance codique). Cependant apprendre les langues pour un enfant, depasse le concept de metalangage neuro-sensoriel. La langue etrangere est avant tout une langue-culture, une relation avec l'autre. Acceder a une competence interculturelle, c'est se decentrer par rapport a sa culture pour reconnaitre l'autre dans sa singularite sans renoncer a sa sienne propre, c'est s'ouvrir a l'alterite. Cette approche d'une bilingualite repose sur le sentiment identitaire que l'enfant developpe en interaction avec autrui, avec lui-meme, avec son milieu proche. Il met en jeu, de fait, toutes ses perceptions-sensations, toutes ses images mentales, pour "inter" communiquer. En fait, apprendre une langue pour un enfant, c'est s'eveiller au langage (awareness of language) par l'identification multidimentionnelle d'un "savoir-etre" interculturel, sans craindre de s'y perdre.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 718 p.
  • Notes : Publication autorisée par le jury

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Sorbonne Nouvelle. Direction des Bibliothèques Universitaires. Section Censier.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Université Sorbonne Nouvelle. Direction des Bibliothèques Universitaires. Section Censier.
  • Accessible pour le PEB

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TMC 5450
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.