Économie et vie rurales en Berry à la fin du Moyen Age

par Françoise Michaud-Fréjaville

Thèse de doctorat en Histoire

Sous la direction de Robert Fossier.

Soutenue en 1997

à Paris 1 .


  • Résumé

    Le Berry oppose à une partie centrale de plateaux calcaires secs coupes de vallées, une périphérie verdoyante et humide, parfois accidentée : l'opposition humaine et économique entre ces deux caractères sous-tend largement l'étude. À la fin du Moyen Age, la désertification humaine du centre, où se mirent en place à la faveur des premières crises démographiques de très vastes métairies tournées à la fois vers l’élevage de nombreux moutons et la céréaliculture extensive, accentué l'impression de grande activité et d'assez riche diversité des "pays" de la couronne, ou la polyculture vivrière en champs ouverts s’équilibrait avec un élevage diversifié. La vigne connut au XIVe siècle un développement tout particulier. Les deux reconstructions de 1370-1400 et 1440-1490, séparées par le dépression des années 1412-1436 qui aurait vu la population diminuer les deux tiers, se sont faites sans véritable modification des charges et pouvoirs seigneuriaux laïcs ou ecclésiastiques. Les franchises berrichonnes ne favorisaient pas la constitution de communautés villageoises très autonomes, et des droits archaïsants ("juilleries", joutes, pots cassés) manifestèrent le poids des usages. La période a connu néanmoins une très nette diminution du servage dans la partie nord royale et en sancerrois, alors que le bas Berry et la zone proche du bourbonnais ont maintenu de puissants liens de servitude personnelle jusqu'aux temps modernes. La nécessité, surtout ressentie par les établissements religieux, d'accroitre les revenus seigneuriaux a entrainé, comme ailleurs, l'installation de nouvelles exploitations prises sur les friches et sur les pâturages autrefois communs. Une redistribution des cultures s'est accomplie par la réduction et la concentration des vignes, une nouvelle place donnée aux chènevières et surtout le début de la mise en place du bocage sur une large bande périphérique du Berry alors que le paysage des champagnes ouvertes s'est systématisé dans la zone centrale. C'est la naissance des paysages actuels berrichons.

  • Titre traduit

    Rural economy and life in berry during the late middle ages


  • Résumé

    There is an opposition in Berry between the dry central chalk plateaus brocken with walleys an a green, humid and in places hilly periphery : the human an economic opposition between the two characteristics largely underlies this research. Towards the end of the middle ages, the population grew scarce in the central area where the early demographic crises brought about very larges "metairies" (farms) dealing both with large-scale sheep rearing and extensive cereal farming. This confirm an impression of great activity and fairy rich diversity of the surrounding "pays", where openfield mixed-farming for food was on a par with cattle an sheep raising. Vine growing went through a very particular phase of development in the xivth century. The two periods of reconstruction 1370-1400 and 1440-1490, separated by the depression of the years 1412-1436 (which may have seen the population reduced to one third), occurred without any significant modification of the charges and pressure exested by thhe lay and ecclesiatical authorities. Franchises in Berry did not facilitate the setting up of really autonomous village communities, but archaic rights ("juillerie", jousts an such like pleasantries)show the strength of tradition. The period none the less knew a very marked decrease of serfdom in the northern royal part and in sancerre area, whereas the low Berry and a nearby zone of the bourbonnais maintained a powerful network of personal bondage up to the modern times. The necessity to increase feudal revenue - especially felt by religious establishments - brought about, as elsewhere, the creation of small-holdings gained over fallow land and previously common grazing land. A reallocation of arable land was carried about by a reduction and accentuation of vineyards and a new role was given over to hemp. This was also the begining of the edge-landscape over a wide peripheral strip of Berry, while the open field developped systematically in the central zone. Such was the begining of the present-day landscape of Berry.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 4 vol. (1224 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliographie : 517 ref.

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université de Caen Normandie. Maison de la Recherche en Sciences humaines. Centre de documentation.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : THESE MIC 1997
  • Bibliothèque : Université de Caen Normandie. Maison de la Recherche en Sciences humaines. Centre de documentation.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : THESE MIC 1997
  • Bibliothèque : Université de Lille. Institut de recherches historiques du Septentrion. Bibliothèque.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MIC TH 2456
  • Bibliothèque : Bibliothèque Pierre Mendès France (Paris).
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université Clermont Auvergne. Bibliothèque Lettres, Langues et Sciences Humaines Lafayette.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : MFT 20832
  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne. Fonds général.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TMC 6422
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.