Psychologie et intentionnalite

par Philippe Cabestan

Thèse de doctorat en Philosophie

Sous la direction de Jacques Colette.

Soutenue en 1997

à Paris 1 .


  • Résumé

    Les rapports de la phenomenologie et de la psychologie furent des l'origine problematiques. La phenomenologie ne se reduit-elle pas a une psychologie honteuse ? qu'est-ce qui distingue la phenomenologie de la psychologie ? ne doit-on pas menager a la psychologie phenomenoligique une place specifique distincte et de la phenomenologie transcendantale et de la psychologie moderne ? husserl s'est efforce tout au long de son oeuvre de repondre a ces differentes questions en developpant l'idee d'une psychologie intentionnelle. Cependant, nous ne pensons pas qu'il y soit totalement parvenu, et nous avons tente de montrer les difficultes que suscite dans l'oeuvre du fondateur de la phenomenologie son attachement a une conception par trop cartesienne de la subjectivite intentionnelle. Tout en prolongeant le projet husserlien d'une psychologie phenomenologique, sarthe nous en propose dans ses premiers travaux une remise en question fondee sur une reinterpretation de l'idee d'intentionnalite. Aussi est-elle au principe d'une autre anthropologie esquissee d'un point de vue onto-phenomenologique dans l'etre et le neant. Bien que chronologiquement anterieur, l'imaginaire se presente alors comme une nouvelle phenomenologie de l'imagination qui merite sans doute d'autant plus notre attention que sartre s'attache a y decrire la conscience imageante dans toute sa diversite, qu'il s'agisse de la conscience onirique ou encore des differentes formes de conscience imageante pathologique. Mais, ce faisant, parce qu'il ne saurait renoncer au principe d'une absolue spontaneite ou liberte du pour-soi, sartre echoue, nous semble-t-il, a rendre compte de la passivite, meme apparente, de certaines consciences imageantes. Le projet d'une psychologie phenomenologique ne nous invite-t-il pas a son tour a reconsiderer une nouvelle fois le concept sinon scolastique du moins brentanien d'intentionnalite ?

  • Titre traduit

    Psychology and intentionality


  • Résumé

    The relationships between phenomenology and psychology have always been problematical. Is phenomenology only a psychology ? what are the differences between psychology and phenomenology ? is it not necessary to confer on phenomenological psychology a specific place which wouldn't be that of phenomenology and that of modern psychology ? husserl intends to answer these questions with the concept of intentional psychology. It would seem, however, that he doesn't really succeed, because he remains prisoner of a cartesian conception of intentional subjectivity. Following husserl's reflexion, j. -p. Sarthe proposes, in l'imaginaire, a phenomenological psychology of imagination. Nevertheless, he is not content with repeating what he discovers in ideen zu einer reinen phaenomenologie ; indeed, his conception of intentionality is remarkably different and lays the foundations of a new anthropology which is to be found in l'etre et le neant. As a consequence, sartre's description of human imagination differs from husserl's and is all the more interesting as it also concerns different types of consciousness such as dreaming consciousness, hallucinating consciousness or raving consciousness. However, one can't be again totally satisfied with sartre's psychological phenomenology in so far as sartre asserts, contrary to all expectations, the absolute spontaneity of consciousness, so that he is unable to account for passivity. So, aren't we invited to another conception of intentionality ?

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (471 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 350 ref.

Où se trouve cette thèse ?