Pour une iconologie du silence : sur les traces de Marcel Duchamp et de l'iconographie

par Michèle Humbert

Thèse de doctorat en Art et archéologie

Sous la direction de Jean-Claude Lebensztejn.

Soutenue en 1997

à Paris 1 .


  • Résumé

    Cette recherche sur l'iconologie du silence se divise en trois parties. Le choix des arguments a été suggéré par l'étude de l'œuvre de Marcel Duchamp. With my tongue in my cheek constitue la première étape de l'enchainement qui a engendre une lecture plus générale, fondée sur cet invariant présumé de l'art figuratif. Silence et mutisme affleurent dans l'interprétation ou la manipulation des mots des titres, fragments de titre, pseudonymes, annotations et déclarations : mutt, tu m', même, retard en verre, tr est très important, silent et listen, etc. , et dans certains procédés de construction des œuvres. La seconde partie comprend un ensemble de sources antiques concernant trois divinités du silence, Harpocrate, Angerone, Tacita et un philosophe, Pythagore. Manifestations de domaines transmis par la culture figurative à travers ses principales sources d'information, les emblèmes, les recueils d'antiquités et, bien sûr, les œuvres. La troisième partie se fonde sur l'analyse de la gestualité figurative du silence, essentiellement de l'index ou des doigts posés sur la bouche. Le rassemblement du matériel iconographique a précédé et déterminé le plan. Les œuvres, à partir desquelles la recherche s'est orientée, ont été regroupées, en tenant compte des sources écrites, autour des sujets religieux, mythologiques, historiques et des symbolistes.

  • Titre traduit

    For an iconology of silence : from Marcel Duchamp to iconography


  • Résumé

    TThis thesis on the iconology of silence is divided into three parts. The points of reference and the choice of themes came out of a study of marcel duchamp's work. With my tongue in my cheek serves as the starting point in a serie of considerations which resulted in a more general reading, founded on this presumed invariant of art. Silence and muteness abound in the interpretation or manipalation of titles, fragments of titles, peudonyms, annotations and declarations : mutt, tu m', meme, retard en verre, tr est tres important, silent et listen, etc. . . And in certain procedures in the construction oh the works of art. The second part studies a set of ancient sources, concerning three divinities of silence, harpocrates, angerona, tacita, and a philosopher, pythagoras. These are manifestations of the themes transmitted by figurative culture through the main sources of information, i. E. , emblems, collections from antiquity and, of course, the works themselves. The third part concentrates on an analysis of the figurative gestuality of silence, essentially the index or others fingers placed on the mouth. The general outline of this thesis was determined by the previous collection of iconographic material. The works of art, which form the basis of this research, have been organized on the basis of written sources on the symbolists and on religious, mythological and historical subjects.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (595 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 534 ref.

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Bibliothèque Pierre Mendès France (Paris).
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : R 97 : 111

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université Paris-Est Créteil Val de Marne. Service commun de la documentation. Section multidisciplinaire.
  • PEB soumis à condition
  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne. Fonds général.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TMC 6378
  • Bibliothèque : Institut national d'histoire de l'art. Collections Jacques Doucet (Paris). Bibliothèque.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : MFiche 223/2139
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.