Boris Souvarine, militant internationaliste : l'Internationale communiste et sa section française : les causes de la bolchevisation du PCF

par Jean-Louis Chaigneau

Thèse de doctorat en Histoire

Sous la direction de René Girault.

Soutenue en 1997

à Paris 1 .


  • Résumé

    Boris Souvarine, l'un des principaux artisans de la fondation du PCF, leader de la gauche communiste ralliée au bolchevisme et à l’IC, membre du secrétariat, du présidium, et du comité exécutif de l'internationale communiste, est au cœur de l'histoire des premières années du communisme français, et au centre des relations entre le parti bolchevik, l’IC et le PCF, avant d'être exclu en 1924 pour s'être oppose à la ligne "stalinienne". A travers Boris Souvarine c'est une histoire faite de ces trois volets que nous pouvons suivre. Notre thèse permet de voir comment s'effectue le passage d'un "communisme démocratique" (issu du socialisme français) à un "communisme centraliste" (importe de Russie). Avec la révolution Russe et l’IC c'est une nouvelle conception triomphante du socialisme et de la révolution qui s'impose peu à peu au socialisme français. Si certains (tel Souvarine) acceptent les schémas bolcheviks, d'autres veulent les adapter aux conditions françaises. 1920-1924, c'est l'histoire de ce combat permanent entre les partisans du centralisme bolchevik et ceux du fédéralisme issu de la sfio. Comment se sont mis en place les mécanismes qui ont permis la bolchevisation puis la stalinisation du PCF, tel est le noyau central de notre thèse. Notre thèse montre également pour quelles raisons, malgré les crises successives, le parti communiste français se plie en définitive aux "ordres" de Moscou. A travers Souvarine c'est aussi la mise en place du processus idéologique favorable à la Russie soviétique, qui conduit à l'acceptation de la bolchevisation que nous pouvons appréhender, en montrant que le processus conduisant à la bolchevisation du socialisme français trouve sa source bien avant 1924.

  • Titre traduit

    Boris Souvarine, internationalist militant (1919-1924) : the communist international and its french branch (causes of the pcf bolshevisation)


  • Résumé

    Boris Souvarine, one of the leading founding members of the french communist party, leader of the left wing rallied to bolshevism and the comintern, melber of the secretariat, of the praesidium, and of the executive committe of the comintern, played a leading role in the early history of french communist party and its relations with the bolshevik party and the comintern before being expelled in 1924 for having opposed the stalinist line. The three facets of this story may be followed through the study of Boris Souvarine. Our thesis allows us to see how the transformation of democratic communism (having its roots in french socialism) to centralised communism (imported from Russia) came about. With the russian revolution and the comintern came a new triumphant conception of socialism and the revolution gradually imposed itself within french socialism. If certain leading figures, such as Souvarine, accepted the bolshevik concept, others sought to adapt it to french conditions. Between 1920-1924 a permanent struggle, between those in favour of bolshevik centralism and those in favour of a more federalist approach rooted in french socialism, took place. This thesis examines, in particular, how and with what mechanisms the bolshevisation and in turn the stalinisation of french communist party occured. Our thesis also shows, inspite of successive crises, the reasons why the french communist party bowed in the end to Moscow's orders. Through examining Boris Souvarine's role in these events one is able to apprehend the ideological process at work favourable to soviet Russia which led to an acceptation of bolshevisation. What is more, our study shows clearly that the process, which led to the bolshevisation of french socialism, originated well before 1924.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 3 vol. (1094 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Références bibliogr.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Institut de recherches historiques du Septentrion. Bibliothèque.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MIC TH 2462
  • Bibliothèque : Bibliothèque Pierre Mendès France (Paris).
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : R 97 : 97
  • Bibliothèque : Bibliothèque de documentation internationale contemporaine (Nanterre).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : F 14906 (1)
  • Bibliothèque : Bibliothèque de documentation internationale contemporaine (Nanterre).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : F 14906 (2)
  • Bibliothèque : Bibliothèque de documentation internationale contemporaine (Nanterre).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : F 14906 (3)
  • Bibliothèque : Fondation nationale des sciences politiques. Bibliothèque.
  • Disponible pour le PEB

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TMC 6331
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.