Le temps et l'espace dans les écrits de Picasso

par Androula Michaël

Thèse de doctorat en Art et archéologie

Sous la direction de Gilbert Lascault.

Soutenue en 1997

à Paris 1 .


  • Résumé

    Cette thèse aborde le temps et l'espace dans les écrits littéraires de Picasso tant du point de vue de la structure du texte et du manuscrit que du point de vue thématique. Picasso procède souvent par addition en faisant proliférer son texte, qu'il reprend sur des supports différents en des temps de Genèse différents. La reprise constitue un mode privilégie de création qui s'avère chez Picasso une force créatrice qui apporte la différence. Picasso abolit les règles de grammaire et de syntaxe préétablies et opère une "destruction de la langue" dans la langue. Nous pouvons qualifier cette écriture de "rhizome", (Deleuze et Guattari). En effet elle a pour principe l'expansion et la variation, le refus de la linéarité au profit de la discontinuité. D'une manière générale, son écriture est reliée à ses préoccupations de peintre qui remontent aux papiers colles et au cubisme, et notamment à la réflexion sur la nature et le fonctionnement des signes, sur le lisible et le visible. Quant à l'espace, il se présente comme un univers fini, ramené telle une substance organique à l'état d'un comestible. Il y a une labilité entre les divers espaces ainsi qu'une permutation des substances. Le corps = espace d'assimilation de l'extérieur vers l'intérieur = participe à toute une série de transformations et devient animal ou végétal. Le présent constitue le temps triomphant. L'instant s'élargit pour contenir une multiplicité d'évènements, grâce à une "intentionnalité longitudinale", qui contracte dans le présent toutes les dimensions du temps vécu. Nous assistons à une tension entre le temps cosmique et le temps vécu, exprimée d'une part à travers une omniprésence du temps calendaire que Picasso ne cesse d'indiquer, et d'autre part à travers une abolition de ses mesures.

  • Titre traduit

    Time and space un Picasso's writings


  • Résumé

    The focus of this thesis is the notion of time and space in Picasso's litterary writings, examined from the standpoint of the structure of the text and the manuscript, as well as from that of the thematic. Picasso often proceeds by aggregation, systematically multiplying his texts, and constantly "extending" them onton other supports, each such extension or ramification marking a new beginning. One of his preferred methods of creation is "repetition", source of the creative force whiche gives his work the stamp of originality. He does away pre-established grammatical and syntactical rules, thereby operating a "destruction of language" within language. To borrow Deleuze and Guattari's expression, we can qualify such a writing style as "rhizome". Its principle consists of expansion and variation on the one hand ; on the other, the refusal of unilinearity in favour of disontinuity. In general, Picasso's writing is linked to his preoccupations as a painter (particularly the cubist and "collage" periods), and his reflections on the nature and fonctionning of signs, the visible and readable. Space, in his treatment of the subject, presents itself as a completed universe, and which is reduced like an organic substance to an edible state. Between the various spaces exists both fluidity and a permutation of substances. The body - a space of incorporation of the external by the internal - partakes of an entire series of transformations, acquiring an animal or vegetal character to finish with. The present denotes triumphant temporality. The moment, through a "longitudinal intentionnality", spreads itself out to embrace a mutiplicity of events, thus condensing within the present every dimension of "lived experiece" (vecu). We witness a tension between cosmic time and "lived experience" which is expressed on one side by the omnipresence of calendar time, and on the other by an elimination of its referece points.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 3 vol. (596 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 177 ref.

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Bibliothèque Pierre Mendès France (Paris).
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Institut national d'histoire de l'art. Collections Jacques Doucet (Paris). Bibliothèque.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : MFiche 223/2030
  • Bibliothèque : Université de Lorraine. Direction de la Documentation et de l'Edition. Bibliothèque universitaire Lettres et sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : Mf 15609
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.