La production et la distribution céramique médiévale en Palestine et en Transjordanie : une interprétation socio-économique et politique

par Brigitte Porée

Thèse de doctorat en Histoire. Archéologie

Sous la direction de Léon Pressouyre.

Soutenue en 1997

à Paris 1 .


  • Résumé

    Il s'agit de présenter ici une étude sur les industries céramiques médiévales et ottomanes du levant sud (Palestine et Transjordanie) pendant les périodes des croisades et des gouvernements ayyoubide, mamelouk et Ottoman (c'est-à-dire du 12eme siècle au début du 20eme siècle). Les premiers chapitres feront état de l'environnement de la Palestine et de la Transjordanie, puis de leur histoire politique et économique pendant les mêmes périodes pour les mêmes régions. La description des caractères du peuplement humain, basée sur des sources historiques et archéologiques permettra d'illustrer les changements des modes d'utilisation de la terre à partir du 12eme siècle et du 13eme siècle, particulièrement pour la Samarie et la Galilée, jusqu'au début du 20eme siècle. Les céramiques des croisades, des périodes médiévales islamiques et de la période ottomane seront décrites selon une différenciation entre productions au tour et productions par modelage, la première de ces techniques présentant un travail professionnel et spécialise d'artisans en ateliers, et la seconde de ces techniques étant le reflet d'un artisanat familial, non professionnel, issu d'occupations temporaires et saisonnières. D'après les données ethnographiques, les conditions socio-économiques de ces deux traditions différentes, mais coexistâtes, indiquent que les céramiques modelées sont utilisées sur le lieu de leur fabrication, alors que les céramiques tournées sont commercialisées sur les marches. La typologie et la chronologie de ces céramiques seront décrites d'après une revue détaillée des sources archéologiques publiées disponibles pour la Palestine et la Transjordanie. La quasi-disparition, au 16eme siècle, de la glaçure, le déclin des céramiques tournées non vernissées ensuite, et la production en hausse des poteries modelées sont des phénomènes relies aux changements économiques observes au levant sud. Des études de cas en Samarie et en Galilée montreront que les poteries des 12eme-15eme siècles ont été marchandées principalement autour des deux grandes villes de Jérusalem et de Saint-Jean d'acre. Pendant cette période, l'utilisation de la terre se concentra dans les régions de collines et de plaines. Par contre, la poterie postérieure au 15eme siècle se retrouve sur certains sites de plateaux ou de hautes collines, aux limites marginales de ces deux régions…


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 4 vol. (1140 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Références bibliogr.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque Pierre Mendès France (Paris).
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : R 97 : 84
  • Bibliothèque : Institut de recherches sur Byzance, l'Islam et la Méditerranée au Moyen Age. Bibliothèque.
  • Non disponible pour le PEB

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Institut de recherches historiques du Septentrion. Bibliothèque.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MIC TH 2155
  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TMC 5962
  • Bibliothèque : Institut national d'histoire de l'art. Collections Jacques Doucet (Paris). Bibliothèque.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : MFiche 223/2099
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.