L'influence de Nkrumah dans la politique étrangère américaine : les États-Unis découvrent l'Afrique, 1945-1966

par Cécile Laronce

Thèse de doctorat en Histoire

Sous la direction de Claude-Hélène Perrot.

Soutenue en 1997

à Paris 1 .


  • Résumé

    En 1957, au moment ou s'amorce le grand mouvement d'independance en afrique subsaharienne, l'afrique demeure une entite mysterieuse pour le gouvernement americain. Pourtant un interet profond pour ce continent existe deja dans differents milieux americains. Cet interet coexiste avec la presence de leaders nationalistes africains venus faire leurs etudes aux etats-unis dans les annees 1930. C'est le cas de kwame nkrumah, ne en 1909 en gold coast, une colonie britannique d'afrique de l'ouest. Nkrumah parfait sa formation dans les universites americaines, prend une place importante dans le mouvement de liberation africaine, et devient ainsi une figure politique de premier ordre lors de son retour en gold coast en 1947. Grace a son experience, nkrumah conduit son pays a l'independance le 6 mars 1957. A cette date, le ghana, ancienne gold coast, inaugure le grand mouvement d'independance en afrique subsaharienne. En s'interessant a l'emergence du nouvel etat africain, les officiels americains prennent conscience de l'existence d'un lien entre l'amerique et l'afrique. A partir de ces constatations, republicains et democrates mettent tour a tour en oeuvre une strategie d'approche a l'egard du continent africain, d'autant plus motivee par la course aux alliances que necessite la guerre froide. Mais tres vite, le gouvernement americain est partage entre le fait de menager les allies europeens dans la lutte contre le communisme, et le desir de nouer des alliances au-dela de l'europe, etant donne la participation de nouveaux etats a l'onu. Finalement quelle que soit l'administration au pouvoir, l'approche du continent africain par les americains reste marquee par l'incertitude. Son aboutissement parfois dramatique concourt neanmoins a la reconnaissance de liens legitimes entre l'amerique et l'afrique subsaharienne.

  • Titre traduit

    The influence of nkrumah on the american foreign policy : the discovery of africa by the united states, 1945-1966


  • Résumé

    When independence reached sub-saharan africa in 1957, this continent was still a mysterious entity for the american government. A fiew american missionary bodies and scholars had been interested in africa since the united states began. Since the 1930s, a small number of african scholars have migrated to the united states. One of them was kwame nkrumah. He was born in 1909 in gold coast, a british colony. Nkrumah got degrees from american universities, gained positions in the african liberation movement and assumed positions of leadership in his country on his return. The emergence in march 1957 of the new african state called ghana -the former gold coast- stimulated interest in numerous american officials and acquainted them with new problems and new countries spurred on by afro-americans. As a result, republicans and democrats found themselves increasingly committed to supporting african independence. But the united states was handicapped to some degree by the european suspicion about american involvement in new african states. The american government must proceed cautiously in africa seeking to dispel suspicion that it may be planning to establish spheres of influence and new monopolies and must seek to resolve the conflict between its desire to foster self-determination and self-government and that of maintaining its close relations with the nations that have joined it in the western european defense arrangements. For the american administration the emergence of africa remains a source of hope, skepticism, defeat and success sometimes. This significant development encouraged the beginning of solid relations between the united states and africa.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (514 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. (f. 405-515)

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Institut d'études politiques. Bibliothèque centrale.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : CEAN-TH-7663-I,II
  • Bibliothèque : Institut de recherches historiques du Septentrion. Bibliothèque.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MIC TH 2192
  • Bibliothèque : Bibliothèque Pierre Mendès France (Paris).
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TMC 5920
  • Bibliothèque : Fondation nationale des sciences politiques. Bibliothèque.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.