Quelles frontières pour le Moyen-Orient ? : les frontières des états nés du démembrement de la partie asiatique de l'empire ottoman, 1913-1939

par Soheila Ghaderi

Thèse de doctorat en Histoire

Sous la direction de Jacques Thobie.

Soutenue en 1997

à Paris 1 .


  • Résumé

    La complexité des problèmes des pays nés du démembrement de l'empire ottoman résulte, dans la majorité des cas, du tracé artificiel des frontières effectué par les puissances étrangères, britannique et française en particulier, après la première guerre mondiale. Le dernier changement territorial dans cette région s'effectua en 1939. Non seulement le trace des frontières à l'occidentale ne correspondait pas aux structures traditionnelles de ces sociétés, mais aussi, il a créé des champs de tension et d'insécurité dus au morcellement de plusieurs peuples entre différents états de la région. Œuvre des puissances étrangères, ces frontières sont respectées et fortement militarisées par les états nés du démembrement de la partie asiatique de l'empire ottoman. La question des frontières de ces états pose le problème complexe de la contradiction entre les principes du droit international relatifs à la souveraineté des états et le principe du droit des peuples.

  • Titre traduit

    Which borders and frontiers for the middle east? : the frontiers of the states arisen from the dismembring of the asian part of the Ottoman empire 1913-1939


  • Résumé

    The complexity of the new problems confronted to the states directly coming from the dismembring of the ottoman empire results in the majority of the cases from the artificial lines of the frontiers. This layout was performed by the foreign occidental and western powers after the first world war. The last territorial modification in the middle eastern area took place in 1939. The border lines established and imposed to the new sovereign entities did correspond to an occidental and european conception of the state, but it surely did not take into account the traditional elements and structures of the middle eastern societies. They have also contributed to set up fields of tension and insecurity due to the divisions of several nations and their territories between different sovereign states in the region. These frontiers are actually obeyed and greatly equiped with military resources by the states arisen from the dismembring of the asian part of the ottoman empire. The question of the frontier in the middle east raises the complex problems and contradictions still unresolved between the principles of the people's rights for auto determination on one hand, and on the other hand the principles of the international law relative to the sovereignety of the states.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (1037 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 150 ref.

Où se trouve cette thèse\u00a0?