Deux politiques dans le processus de la csce : la france et les etats-unis face aux problemes de la securite et du desarmement eu europe , d'helsinki a la charte de paris

par SEUNG-KEUN LEE

Thèse de doctorat en Science politique

Sous la direction de Jean Klein.

Soutenue en 1997

à Paris 1 .


  • Résumé

    Depuis la fin de la seconde guerre mondiale, la france, comme puissance moyenne, et les etats-unis, en tant que puissance mondiale, ont joue un role distinct dans l'etablissement d'un cadre securitaire en europe. A partir de la veme republique, les deux partenaires entrent dans une relation complexe et s'engagent dans la poursuite de leur propre politique de securite. En outre, en ce qui concerne la question de la creation du systeme multilateral ou paneuropeen, les positions de ces deux pays divergent. Cette recherche examine, dans le cadre de la csce, les politiques des deux pays face a la question de securite et a celle du renforcement des mesures de confiance (mdc) et de leur articulation avec le desarmement en europe, des le debut des pourparlers tenus a helsinki en 1973 jusqu'a l'adoption de la charte de paris en 1990. En effet, face a la politique de securite menee par les etats-unis pour maintenir le systeme de bloc-a-bloc et le statu quo, la france a pris ses distances par rapport a l'otan des 1958 et a entame la politique de la <<chaise vide>> a la conference du desarmement de geneve depuis 1962. En outre, elle ne s'est pas associee a la negociation sur la reduction mutuelle des forces en europe centrale (mbfr), car elle y voyait une negociation de bloc-a-bloc et un obstacle a la definition d'une politique de defense europeenne. Enfin, le general de gaulle a pris, vers le milieu des annees 1960, l'initiative d'une politique de detente, entente et cooperation avec les pays de l'est, qui tendait a privilegier la cooperation interetatique et a favoriser l'affirmation des identites nationales dans la sphere d'influence communiste alors que les etats-unis abordaient ces questions en termes d'amenagement du statu quo europeen et accordaient la priorite aux negociations bilaterales sur l'arms control. En faveur du developpement du processus de la csce, les deux pays se sont neanmoins rapproches dans la mesure ou ils ont oeuvre en vue de l'adoption de mdc militairement significatives et ils ont reussi a surmonter leurs divergences sur les voies et les moyens d'un desarmement conventionnel en europe. La these se propose donc d'eclairer les enjeux du debat franco-americain sur la securite europeenne pendant une phase decisive des relations est-ouest et a verifier la realite des convergences apparues dans ce domaine.

  • Titre traduit

    Two politics in the processus of the csce : france and the united states of america in face of the problems of the security and disarmament in europe from helsinki to the charter of paris


  • Résumé

    Since the end of the second world war, france, a major-power and the united states, a super-power, have played distinct roles in establishing a framework of security in europe. From the v republic of france on, two partners enter into a complex relationship and pursue their own security policies. Concerning the question of creating a multilateral or pan-european security system, the positions of these two countries diverge. In the framework of the csce (conference on the security and cooperation in europe), this research examines policies of the two countries on the problems of european security, the strengthening of confidence building measures (cbm) and the linkage of theses measures with the disarmament in europe from the beginning of the negotiation held in helsinki in 1973 to the adoption of the charter of paris in 1990. Indeed, against a policy of security led by the united states to maintain the bloc-to-bloc system and status quo, france distanced herself from nato military policies since 1958. Henceforth, she started an empty-chair policy in the conference of disarmament in geneva in 1962. In addition, the french government did not participate in the negotiations about the mutual balanced force reduction in central europe (mbfr), because she saw them as negotiations of bloc-to-bloc and an obstacle for the formation of european defense. Finally, general de gaulle took, in the middle of 1960, a political initiative ; "detente, entente and cooperation" with the eastern countries. He wanted to privilege an inter-country cooperation and to favor national identities in the sphere of the communists'influence, while the united states approached these questions in terms of keeping the status quo in europe and granted a priority for bilateral arms control negotiations. In favor of the development of the csce, the two countries approached each other to the extent that they pursued the adoption of militarily significant cbm and succeeded to overcome their divergences on goals and means of the conventional disarmament in europe. This thesis clarifies the debate between france and the united states on the european security policy during a decisive period of east-west relationships and verifies the reality of convergence which became visible in this area.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (745 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 51 ref.

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Bibliothèque Jean-Claude Colliard (Paris).
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Bibliothèque : Université Panthéon-Sorbonne. Bibliothèque de l'UFR de Science politique.
  • Non disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Bibliothèque Cujas de droit et de sciences économiques (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : cujas
  • Bibliothèque : Fondation nationale des sciences politiques. Bibliothèque.
  • Disponible pour le PEB

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université Toulouse 1 Capitole. Service commun de la documentation. Bibliothèque de la Manufacture des tabacs.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : GM1511-1997-126
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.