Les instituteurs de la republique : le loyalisme contre la citoyennete 1880-1930

par ANNE LOIS COUTEAU

Thèse de doctorat en Science politique

Sous la direction de Pierre Birnbaum.

Soutenue en 1997

à Paris 1 .


  • Résumé

    Lorsque les republicains sont parvenus au pouvoir, ils ont voulu diffuser les valeurs republicaiens et modifier la culture politique des citoyens afin de permettre la stabilisation et la perennisation du regime. Ils ont confie aux instituteurs et aux institutrices publics la tache de porter les principes republicains dans toute la france. Or, auregard de l'importance de cette mission, les elites politiques ont exige des instituteurs en particulier mais aussi des fonctionnaires en general, une fidelite politique sans faille. Ils ont donc tente d'imposer et de normaliser une citoyennete amputee de la liberte d'opinion pour les instituteurs et les institutrices publics. Ceux-ci, notamment a travers les syndicats, se sont mobilises contre cette figure du "citoyen diminue". Mais la specificite de leur mobilisation (une mobilisation de l'interieur meme de l'etat) tout comme leur volonte de confondre leurs interets professionnels et les interets du service public republicain, empechent qu'ils soient des citoyens comme les autres. La troisieme republique laisse donc coexister differents niveaux de citoyennete qui sont independants de la qualite d'electeur. Cela signifie qu'il existe differentes modalites de participation politique. A cet egard, ce cas des institutrices est particulierement parlant : elles parviennent a participer, a partir de moyens propres, au politique. En effet, alors qu'elles sont privees du droit de vote, leur role dans la defense du regime et dans la diffusion des valeurs republicaines, leur place dans les organisations corporatives ou feministes qui participent a la definition de la politique publique de l'enseignement, font qu'elles investissent une forme specifique de citoyennete.

  • Titre traduit

    School teachers of the republic. Loyalism against citizenship (1880-1930)


  • Résumé

    When the republicans came into power, they sought to spread their republican values and modify the political culture of the citizenry in order to stabilize and perpetuate the regime. The schoolteachers were given the mission of circulating the republican principles throughout france. Because this mission was so important, the political elite required unfailing political loyalty from public schoolteachers and on a wider scale from all fonctionnaires. They therefore attempted to impose and normalize a citizenship deprive of freedom of opinion for the public schoolteachers. Through their trade unions, the public schoolteachers battled against this figure of the "reduced citizen". But because of the specific nature of their struggle (a struggle within the state) and of their will to merge their own professional interests with those of the republican civil service, the public schoolteachers could not be ordinary citizens. The third republic therefore allowed the coexistence of different level of citizenshp without regard to electoral status. This led to the existence of various forms of political participation. In this respect, the case of the female schoolteachers is especially striking : by using their own means, the latter are able to participate in politic debate. Although they do not hold the right to vote, their role in defending the regime and in spreading the republican values, their place in professionnal or feminist organisations that participate in the definition of public educational policy endow them with a specific form of citizenship.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (504 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 474 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque Diderot Education (Lyon).
  • Non disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Bibliothèque Pierre Mendès France.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Bibliothèque : Centre d'histoire sociale du 20e siècle. Bibliothèque.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : T 621
  • Bibliothèque : Université Panthéon-Sorbonne. Bibliothèque de l'UFR de Science politique.
  • Non disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Bibliothèque Cujas de droit et de sciences économiques (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : cujas
  • Bibliothèque : Fondation nationale des sciences politiques. Bibliothèque.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Fondation nationale des sciences politiques. Bibliothèque.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.