Y a-t-il un lien entre proprietes magnetiques et electriques dans la#2nio#4#+# ?

par NATHALIE POIROT

Thèse de doctorat en Physique

Sous la direction de Philippe Odier.

Soutenue en 1997

à Orléans .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Depuis la decouverte de la supraconductivite a haute temperature dans les oxydes bidimensionnels, de nombreuses etudes ont revele le comportement complexe de l'etat non supraconducteur, dit etat normal, notamment les correlations entre separation de phase, fluctuations magnetiques et proprietes electriques. Nous avons tente d'eclaircir ces points par l'etude du compose la#2nio#4#+#, isostructural de la#2cuo#4#+#, mais non supraconducteur. La#2nio#4#+# presente un large domaine de non-stoechiometrie en oxygene. L'etude de son diagramme de phase a permis d'etablir des lignes de separation de phase autour de 650 k et de mettre en evidence des domaines de separation de phases macroscopiques lies a des phenomenes electroniques. L'etude des proprietes magnetique statique en fonction du dopage en oxygene, a montre la presence d'une composante ferromagnetique. Des signaux de resonance magnetique intrinseques au nickelate ont ete mis en evidence pour la premiere fois pour 0. 16. Ils sont fortement dependants du dopage en oxygene, et sont attribues a la presence d'un ferromagnetisme faible. Un lien direct entre diagramme de phase et diagramme magnetique a pu etre etabli. Des mesures de resistivite sur ceramiques ont montre la relation tres etroite entre structure, magnetisme et proprietes electroniques : les fluctuations magnetiques s'opposent au transport de charges. Nous avons pu etablir qu'il existait deux origines differentes de la composante ferromagnetique, suivant le dopage en oxygene : l'une d'origine structurale due aux interactions de dzyaloshinski-morya, et l'autre dynamique, liee a des polarons magnetiques. Les anomalies magnetiques, resistives et thermiques observees a une temperature de 650 k resultent de la disparition de cette composante ferromagnetique. Ceci serait a l'origine d'un comportement metallique pour t>900 k ressemblant fortement a celui des cuprates supraconducteurs. A basse temperature, des temperatures d'ordre liees a une segregation des charges en murs de domaines ont ete observees confirmant les resultats obtenus par differents auteurs. Le systeme serait constitue de polarons magnetiques qui deviennent non magnetiques a haute temperature. L'ensemble de ces donnees n'a pu etre obtenu que grace a la maitrise de l'elaboration et du controle de la stoechiometrie des materiaux.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 180 P.
  • Annexes : 300 REF.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université d'Orléans. Service commun de la documentation.Section Sciences.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.