Salaire d'éfficience et structuration des salaires en France

par Sébastien Ringuedé

Thèse de doctorat en Sciences économiques

Sous la direction de Gilbert Colletaz.

Soutenue en 1997

à Orléans .


  • Résumé

    La theorie du salaire d'efficience repose principalement sur le renversement de la liaison traditionnelle entre salaire et productivite. Selon cette theorie, une elevation du salaire contribue, sous certaines conditions, a une elevation de la productivite des travailleurs. Elle permet donc de comprendre la persistance du chomage involontaire en rationalisant l'offre d'un salaire superieur au salaire hypothetique qui equilibrerait offre et demande de travail. Apres une revue de la litterature relative aux modeles nutritionniste, de selection adverse, de rotation, d'equite, de don contre don et de "tire-au-flanc", nous developpons une approche personnelle basee sur une modelisation du type tire-au-flanc. Nous cherchons par notre modelisation a mettre en evidence les facteurs constitutifs de l'offre de salaires differencies a des individus identiques. Nous considerons qu'un individu qui offre un effort inferieur a la norme demandee par l'entreprise est licencie s'il fait l'objet d'un audit de la part d'un surveillant et si l'audit permet de detecter que l'individu offre un effort inferieur a la norme. Sous cette hypothese, il apparait que les entreprises substituent une politique de haut salaire a une politique d'encadrement au fur et a mesure de l'augmentation de leur taille. Apres une revue de la litterature relative aux approches empiriques directes de la theorie du salaire d'efficience, nous proposons une analyse des disparites intersectorielles de salaires en france basee sur les enquetes fqp70, fqp77, fqp85, fqp93 et css92. La demarche empirique personnelle que nous proposons repose sur l'approche theorique developpee. Nous montrons que la croissance du salaire avec la taille de l'etablissement et les caracteristiques de cette croissance sont conformes a notre approche theorique. Selon cette approche, les disparites intersectorielles de salaires ne vont que resumer les liaisons salaire-taille propres a chaque secteur. Nous concluons a une non-invalidation directe de la theorie du salaire d'efficience.


  • Résumé

    Efficiency wage theory relies on the reversal of the traditional connection between wage and productivity. According to this theory, a wage increase may raise workers' productivity. This theory offers an explanation of involuntary unemployment by rationalizing the offer of a wage higher than the hypothetical equilibrium wage. After a survey of the literature relative to nutritionist, adverse selection, turnover, equity, gift exchange and shirking models, we propose our own approach based on the shirking model of efficiency wage theory. By our particular approach, we search for the factors contributing to the offer of differentiated wages to identical individuals. We consider that a worker who shirks is dismissed if he is controlled by a supervisor and if the supervisor detects that the worker is not providing the effort asked by the firm. According to our model, firms substitute a high wages policy to a supervision policy when their size grows. After a survey of the empirical literature relative to direct approaches of efficiency wage theory, we propose a study of inter-industry wage differences in france based on fqp70, fqp77, fqp85, fqp93 and css92. The results are in keeping with those based on american data. We propose a comparison between the results obtained by krueger and summers (1988) and our results for france. Next, we intend to test our model. We conclude that wages increasing with firm size and the characteristics of those increases by industries are in conformance to our theoretical approach. Estimated inter-industry wage differences sum up the relation between wage and size peculiar to industries. We conclude on a direct non-invalidation of the efficiency wage theory.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol.(550 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 372 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université d'Orléans. Service commun de la documentation. Section Droit, Economie et Gestion.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.