Effet des nutriments sur la secretion d'insuline chez la vache laitiere : regulation de l'homeostasie glucidique

par SOPHIE LEMOSQUET

Thèse de doctorat en Sciences biologiques fondamentales et appliquées

Sous la direction de RAYMOND VERITE.

Soutenue en 1997

à l'ENSA RENNES .

    mots clés mots clés


  • Pas de résumé disponible.


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    L'objectif de ce travail de these etait d'etudier l'effet des nutriments sur la secretion d'insuline chez la vache laitiere et d'examiner plus particulierement le role du glucose. Dans la premiere experience, 2 doses de glucose (gluc : 114 g, 422 kcal ou 228 g, 844 kcal) ou d'un melange d'acides amines (aa : 90 g, 422 kcal ou 180 g, 844 kcal) et la combinaison des 2 doses faibles ont ete perfusees (30 min) par voie intraveineuse sur 5 vaches selon un carre latin 5 5 avec des periodes d'une semaine. Les aa ont moins augmente la surface d'insulinemie que le gluc a doses isoenergetiques. L'hypoglycemie observee apres l'apport d'aa pourrait avoir limite la duree de la secretion d'insuline. L'injection simultanee des 2 nutriments provoque une augmentation de l'insulinemie superieure a celle observee apres l'injection separee de doses isoenergetiques de gluc ou d'aa. Il existe donc une synergie entre le gluc et les aa qui amplifie la secretion d'insuline. Dans la deuxieme experience, 8 vaches laitieres alimentees avec une ration a base de mais deshydrate distribuee en 2 repas, ont recu une perfusion continue de glucose (1500 g/j) ou d'eau (temoin) dans le duodenum. L'ensemble perfusion et alimentation apportait la meme quantite d'energie nette et d'azote. Deux essais se sont deroules selon un schema en inversion avec des periodes de 4 semaines. La perfusion de glucose a augmente l'insulinemie et la glycemie basales. En phase postprandiale, l'insulinemie a augmente pour atteindre une valeur identique dans les deux traitements. Durant les 2 premieres heures apres la distribution du repas, la glycemie baisse de facon parallele dans les 2 traitements. Par la suite, elle diminue chez les temoins qui restent en hypoglycemie jusqu'a la fin de la cinetique alors que chez les vaches sous perfusion duodenale de glucose, la glycemie tend a remonter. Ni la tolerance au glucose, ni la sensibilite des tissus a l'insuline exogene n'ont ete modifiees. Les agne circulants etaient constamment reduits par la perfusion duodenale de glucose. La reduction de la lipolyse en reponse a la perfusion de glucose resultait vraisemblablement de l'augmentation simultanee des niveaux d'insulinemie et de glycemie. La chute du taux butyreux du lait est due principalement a une diminution des acides gras longs (c 1 8) et donc a l'inhibition de la lipolyse.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 183 p.
  • Annexes : 312 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : AGROCAMPUS OUEST. Bibliothèque Générale de Rennes.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : B 91
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.