Rendements d'utilisation des acides amines pour l'accretion proteique : influence d'une variation de l'apport alimentaire de threonine et de tryptophane chez le porc

par MARTIAL LADISLAS SAWADOGO

Thèse de doctorat en Sciences biologiques fondamentales et appliquées

Sous la direction de Bernard Sève.

Soutenue en 1997

à l'ENSA RENNES .

    mots clés mots clés


  • Pas de résumé disponible.


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    Nos resultats montrent chez le porcelet tout juste sevre, entre 4 et 6 kg de poids vif, dont le niveau d'ingestion est proche du besoin energetique d'entretien, une reponse lineaire de depot corporel du tryptophane a l'apport de tryptophane alimentaire. Il en resulte, pour la croissance au dessus de l'entretien, un rendement d'utilisation nette (rune) du tryptophane cristallise (libre ou protege) constant. Ce rendement, d'environ 14% est beaucoup plus faible que le rune de 54% qui est estime pour le tryptophane lie dans les proteines alimentaires. Chez des porcelets entre 6 a 11 kg, tout comme chez des porcs en croissance de 25 a 50 kg de poids vif, la reponse des depots corporels de threonine est curvilineaire a tous les niveaux d'ingestion de threonine digestible. L'oxydation corporelle de threonine, venant en contre partie de ce depot est predite a partir des activites hepatiques de la l-threonine deshydrogenase (tdg) (induite par les proteines alimentaires) et des teneurs en glycine et en serine du plasma. L'efficacite de la threonine pour la croissance, correspondant a la derivee de la courbe de reponse, est variable et baisse lorsqu'on approche le maximum de depots corporel de proteines et de threonine. Le besoin en threonine digestible est estime a 0. 65 mg/kg 0. 7 5/j pour les porcelets et a 0. 56 mg/kg 0. 7 5/j pour les porcs en croissance. Ces valeurs permettent un maximum de depot corporel de proteines d'environ 6. 7 mg/kg 0. 7 5/j. Elles permettent egalement une croissance ponderale maximale, et correspondent a un unique besoin de 13 mg de threonine digestible/g de gain de poids vif. Au maximum de depot proteique, on enregistre chez le porcelet et chez le porc en croissance, respectivement, les rendements d'utilisation nette (run = retenu/digestible : %) suivants : lys = 66 et 65 thr = 53 et 47 met = 60 et 61 met + cys = 46 et 41 ile = 50 et 52 leu = 63 et 55 val = 62 et 54 phe = 51 et 36 phe + tyr = 53 et 38 his = 76 et 67 arg = 55 et 52 asp = 60 et 68 glu = 35 et 24 gly = 98 et 95 ala = 103 et 97 ser = 44 et 41 pro = 39. Chez les porcelets, on ne releve pas d'interaction entre les niveaux de threonine et de proteines alimentaires sur ces rendements. Les variations de la composition en acides amines des proteines corporelles, de la composition des proteines du gain de poids, ainsi que des autres formes d'expression des rendements sont egalement discutes.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 150 p.
  • Annexes : 294 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : AGROCAMPUS OUEST. Bibliothèque Générale de Rennes.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : B86
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.