Relations entre sorghum bicolor (l. ) moench et colletotrichum graminicola (ces. ) wilson : variabilite, resistance varietale et pertes de rendement

par ADAMA NEYA

Thèse de doctorat en Sciences biologiques fondamentales et appliquées

Sous la direction de MICHEL LE NORMAND.

Soutenue en 1997

à l'ENSA RENNES .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Colletotrichum graminicola est un des facteurs limitants les plus graves de la production du sorgho dans les zones tropicales humides et semi-arides, et constitue le parasite le plus important de cette culture en afrique de l'ouest. Le champignon est responsable de l'anthracnose des feuilles et des grains, ainsi que de la pourriture rouge des tiges. Des souches du champignon collectees au burkina faso et dans divers autres pays ont montre une grande variabilite morphologique, electrophoretique et pathogenique. Dans cette approche preliminaire, la variabilite n'a pu etre reliee ni a la variete d'origine, ni a l'organe attaque, ni a l'origine geographique des souches testees. Le comportement de soixante-quinze genotypes de sorgho, incluant des types a panicules laches et des types a panicules compactes, vis a vis de l'anthracnose des feuilles et des grains et de la pourriture rouge des tiges, a ete evalue dans des essais au champ menes durant trois annees consecutives sur le site de farako-ba. On n'a pas trouve de relation directe entre l'anthracnose foliaire et l'anthracnose des grains. Les genotypes a panicules compactes se sont averes plus sensibles que les genotypes a panicules laches pour l'infection des grains par c. Graminicola. Une relation avec la pluviometrie du debut de saison semble exister pour l'anthracnose folaire. Le developpement des epidemies d'anthracnose foliaire a ete suivi sur quatorze genotypes de sorgho dans trois sites. Aucun des quatorze genotypes n'a montre de resistance complete, mais certains, presentant de faibles valeurs d'aires sous les courbes de maladie (audpc), se sont averes moderement resistants. Les sites de farako-ba et de niangoloko sont mieux adaptes a l'evaluation de la resistance a c. Graminicola que le site de saria. L'impact de l'anthracnose foliaire sur le rendement de quatre genotypes de sorgho presentant des niveaux de sensibilite differents a ete etudie au champ au cours de deux annees consecutives. En moyenne sur les quatre varietes, la maladie a induit une reduction du rendement total de 31% et 36%, alors que le poids de mille grains ne s'est trouve diminue que de 7% et 9% en 1993 et 1994, respectivement. La perte maximale de rendement a ete de 61%, et la perte minimale de 15%. Les relations entre severite de maladie et pertes de rendement ont pu etre decrites de maniere satisfaisante a l'aide de modele a point critique (utilisant la mesure de la severite a des stades de developpement epidemique) ou de modele a points multiples (fonde sur les audpc totales ou partielles). Les consequences de ces resultats sont discutees en relation avec les strategies d'amelioration du sorgho.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 63 p.
  • Annexes : 157 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : AGROCAMPUS OUEST. Bibliothèque Générale de Rennes.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : A 29
  • Bibliothèque : AGROCAMPUS OUEST. Bibliothèque Linné.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : 633:632 NEY
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.