La famille des genes de l'hormone de melanoconcentration (mch) : emergence de nouveaux genes exprimes chez les primates

par AGNES VIALE

Thèse de doctorat en Sciences biologiques et fondamentales appliquées. Psychologie

Sous la direction de Jean-Louis Nahon.

Soutenue en 1997

à Nice .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Chez les mammiferes, le gene de l'hormone de melanoconcentration (mch) code pour deux peptides, mch et nei, exprimes majoritairement dans l'hypothalamus. Chez l'homme, il existe deux genes mch : un gene mch authentique (sur le chromosome 12) et un gene mch variant (duplique sur le chromosome 5). Nous avons clone a partir d'une banque de yac le gene mch et ses regions 5' et 3' flanquantes. Ce gene est exprime chez l'humain dans le cerveau (hypothalamus) et a la peripherie. Par ailleurs, un profil de maturation different de la promch a ete revele a la peripherie et dans le snc chez l'homme. La structure du gene mch variant a ete etablie apres clonage et sequencage ; de plus, une expression tissu-specifique a ete trouvee chez l'homme. La partie 5' des messagers a ete caracterisee par la technique de race-pcr ; nous avons ainsi revele la presence d'un transcrit qui pourrait coder pour une nouvelle proteine de 72 residus. Nous avons montre par plusieurs techniques complementaires (fish, pcr et sequencage) que le gene mch variant est apparu chez l'ancetre des hominoides il y a 15 a 20 millions d'annees. Un modele rendant compte de l'emergence de ce systeme genique chez les primates a ete propose. La mch etant impliquee dans la regulation de la prise alimentaire, nous avons etudie la maturation du precurseur mch dans l'hypothalamus de souris obeses fat/fat : alors que la maturation du nei est alteree, on observe une elevation du taux de mch. Ces modifications d'expression de mch/nei pourraient influer sur le syndrome d'obesite. La mch intervenant dans le controle du comportement sexuel et la reproduction chez le rat, nous avons egalement etudie les variations de mch hypothalamique chez des guenons ovariectomisees. En conclusion, notre travail a contribue a une meilleure connaissance du systeme peptidergique a mch chez l'homme, apportant des donnees nouvelles et inattendues au niveau de l'evolution, de la regulation de l'expression ou de la physiologie.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 142 P.
  • Annexes : 192 REF.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Nice Sophia Antipolis. Service commun de la documentation. Section Sciences.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.