Importations de biens capitaux, transferts de technologies et croissance économique

par Flora Bellone

Thèse de doctorat en Sciences économiques

Sous la direction de Jean-Luc Gaffard.

Soutenue en 1997

à Nice .


  • Résumé

    L'objet de cette these est d'ameliorer la comprehension des mecanismes par lesquels la croissance d'une economie en cours d'industrialisation peut etre largement induite ou acceleree par l'importation de technologies etrangeres. Le probleme crucial, dans ce cadre, est d'identifier les biais qu'introduit l'appel a ces technologies, en ce qui concerne l'efficacite de leur mise en oeuvre et le propre developpement technologique de l'economie. La these est organisee en quatre chapitres. Le premier expose les travaux empiriques et les analyses historiques qui fondent la problematique du rattrapage technologique et les utilise pour construire le cadre d'analyse qui sous-tendra les developpements formels. Sont justifies dans ce cadre l'accent mis sur les transferts de technologies incorporees et l'utilisation des concepts cles de capacites technologiques et de processus d'apprentissage. Les chapitres ii et iii sont alors consacres aux modelisations selon une grille d'analyse qui consiste a distinguer les facteurs qui conditionnent l'acces effectif aux technologies etrangeres des facteurs qui gouvernent le processus de realisation des gains de productivite issus de l'incorporation des technologies avancees dans la structure productive de l'economie. Ce travail est menee a partir de deux methodes alternatives d'analyse dynamique. La premiere (chapitre ii), fondee sur la theorie de la croissance endogene, traite exclusivement des determinants du potentiel effectif de croissance, tandis que la seconde (chapitre iii), basee sur la theorie neo-autrichienne, explore le processus de transition permettant de realiser un potentiel de croissance donne. Le chapitre iv est un chapitre de synthese qui tire les enseignements a la fois des aspects complementaires et conflictuels des deux methodes. Il fait ressortir les resultats principaux de la these pouvant contribuer aux avancees recentes des recherches portant sur la nature du phenomene de convergence.

  • Titre traduit

    Capital goods imports, technology transfers and economic growth


  • Résumé

    This ph. D. Purpose is to improve the understanding of the mechanisms by which the growth of an industrializing country can be induced or accelerated by foreign technology imports. In this setting, the point is to identify which bias are introduced by this import strategy concerning the efficiency of technology use and the own country's technological development. The ph. D. Is organized in four chapters. The first one presents the empirical and historical analysis on which the technological catching-up hypothesis is based and uses them to build the framework underlying the formal developments of chapter ii and iii. The focus put on embodied technology transfers and the introduction of key concepts as technological capacity and learning processes are justified in this part. Models are build following an analytical scheme which consists in distinguishing the factors that qualify the effective access to foreign technology from the factors that govern the realization of the productivity gains. This work is managed using two alternative methods of dynamic analysis. Chapter iv is a synthesis which shows how the formal results can be interpreted to put a new emphasis on the recent concerns relative to the conditional nature of the convergence process between nations.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol (411 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliographie f. 389-403. Notes bibliographiques en bas de page

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Nice Sophia Antipolis. Service commun de la documentation. Bibliothèque de Saint-Jean d'Angély.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 1997NICE0004bis
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.