Sport de haut niveau ou sport d'elite? la raison culturelle contre la raison economique : sociologie des strategies de controle d'etat de l'elite sportive

par Sébastien Fleuriel

Thèse de doctorat en Sociologie

Sous la direction de JEAN MICHEL FAVRE.

Soutenue en 1997

à Nantes .


  • Résumé

    Rompre avec la representation commune des performances comme produit de dispositions naturelles permet d'apprehender le sport de haut niveau en tant que construction sociale avec une histoire propre. Ce n'est qu'a partir de 1975 que l'etat reconnait legalement la qualite d'athlete de haut niveau. Mais cette reconnaissance marque une rupture: elle signale l'achevement d'une politique sportive developpee par l'etat qui, depuis 1936, intervient de plus en plus pour l'expansion des pratiques et plus precisement pour le sport d'elite. Pendant plus de 50 ans, les autorites publiques vont prendre en charge tout ce qui touche au sport avant d'imposer une nouvelle population, celle des athletes de haut niveau dont elles assument le controle, et qui vient se substituer a l'elite sportive precedemment issue des clubs. Le sport de haut niveau et le sport d'elite ne recouvrent pas les memes enjeux, et leur distinction est un prealable pour la comprehension de ceux-ci. En controlant le haut niveau, l'etat controle aussi le dispositif de production des performances. Mais pour les athletes, deux manieres de pratiquer le sport entrent en concurrence, l'amateurisme et le professionnalisme. La mediation economique suggere que l'opposition entre les 2 pratiques peut etre substituee a une opposition entre l'espace des sports et le champ economique, qui tend plutot a faire fonctionner l'espace des pratiques comme un vaste marche, celui du spectacle sportif, ou l'elite parait obeir aux imperatifs economiques. Il y a donc une lutte pour le controle de l'elite entre l'etat qui propose une definition du sport de haut niveau centree sur l'amateurisme, et le champ economique qui tend a isoler l'elite dans le professionnalisme.


  • Résumé

    One needs to break off with the common representation of performances as a result of natural abilities in order to grasp "high-standard sport" as a social construction with its own history. The state doesn't legally acknowledge the status of high standard athlete before 1975, but this acknowledgement is a real turning point: it is the completion of a sports policy developped by the state, which intervenes more and more in the expansion of practices and more specificially in elite sport. For more than 50 years, public authorities will take care of anything which has to do with sports before imposing a new population wich they control: high standard athletes. This new population replaces the sports coming from clubs. High standard sport and elite sport do not cover the same stakes, and one has to distinguish them before understanding them. By controlling high standard, the state controls the means of production of performances in the same time. But for the athletes, two ways of practising sport are in competition: amateurism and professionalism. The economical mediation implies that the opposition between the 2 practises can be substituted by an opposition between the economical field and the domain of sports, which tends to make practices work as a large market of the sports show, where the elite seems to obey economical dictates. There is therefore a struggle for the control of the elite between the state, who proposes a definition of "high standard sport" based on amateurism, and the economical field which tends to isolate elite in professionalism.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol., 370 p.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 363 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université des Sciences et Technologies de Lille. Faculté des sciences économiques et sociales. Centre de documentation.
  • PEB soumis à condition
  • Bibliothèque : Université de Nantes. Service commun de la documentation. Section Lettres - Sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.