Les nouveaux genes du cmh (tap, lmp et dm) : polymorphisme, compatibilite et association avec le rejet cellulaire en transplantation renale

par DOMINIQUE CHEVRIER

Thèse de doctorat en Sciences biologiques et fondamentales appliquées. Psychologie

Sous la direction de Jean-Yves Muller.

Soutenue en 1997

à Nantes .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Les produits initialement decrits appartenant au complexe majeur d'histocompatibilite humain (cmh), furent les molecules de classe i et ii conventionnelles, dont le role est de presenter les peptides antigeniques aux recepteurs des lymphocytes t. Ces molecules tres polymorphes impliquees dans la reponse allogenique, sont fortement impliquees dans le rejet de greffe. Plus de 80 genes sont actuellement decrits dans la region du cmh, et six d'entre eux recemment decrits font l'objet de notre travail. Ces six genes localises entre les loci dp et dq codent pour des molecules intervenant au niveau de l'appretement, du transport, et du chargement de peptides antigeniques en vue de leur presentation ulterieure par les molecules presentatrices conventionnelles. Il s'agit des genes tap 1 et 2, lmp2 et 7, dma et dmb qui comme la majorite des genes du cmh, sont polymorphes. L'objet de notre travail a ete de definir si ce polymorphisme pouvait etre implique dans le processus de rejet cellulaire en transplantation renale. Afin de realiser ce travail, nous avons, dans un premier temps, mis au point des techniques reproductible de typage par biologie moleculaire, du polymorphisme de chacun de ces six genes. Ces techniques sont principalement la pcr oligospecifique et l'arms-pcr (amplification refractory mutation system). Dans un deuxieme temps, une serie de 252 greffes a ete selectionnee sur des caracteristiques cliniques strictes. Si les resultats confirment bien l'importance de la compatibilite donneur/receveurs pour les genes du cmh de classe ii conventionelles (dr) sur l'incidence des rejets, ils nous montrent aussi, que la compatibilite pour chacun de ces nouveaux genes ne semble pas avoir de repercussion sur l'incidence de ces rejets. Neanmoins, deux elements ont retenu notre attention : - une augmentation significative de l'allele dma#*0102 a ete observee dans le groupe des receveurs rejet par rapport au groupe des receveurs non-rejet. Cette observation suggererait que le produit de cet allele dma#*0102 pourrait etre implique dans le processus de rejet cellulaire aigu en transplantation renale. - ce travail nous a egalement permis de decrire une association genetique nouvelle entre un variant allelique du gene tap1, et une maladie renale : la glomerulonephrite extra-membraneuse (gem). Puisque cette association semble etre independante de l'association precedemment decrite avec dr3, il serait interessant de la confirmer dans d'autres ethnies. Chez les japonais par exemple ou la gem est associee a dr2. Finalement, ce travail a permis de construire une banque d'adn d'une population de greffes informative, reutilisable pour l'etude d'autres marqueurs genetiques, ainsi que d'une population de 100 temoins parfaitement caracterisee pour le polymorphisme des genes du cmh, utilisable pour d'autres etudes hla et maladies.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 150 P.
  • Annexes : 130 REF.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Nantes. Service commun de la documentation. Section Sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 97 NANT 2041
  • Bibliothèque : Université de Nantes. Service commun de la documentation. Section Sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 97 NANT 2041
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.