L'etat viable non cultivable chez une bacterie responsable de toxi-infections alimentaires : campylobacter jejuni

par JEAN MICHEL CHAPPELIER

Thèse de doctorat en Sciences biologiques et fondamentales appliquées. Psychologie

Sous la direction de JEAN-NOEL HALLET.

Soutenue en 1997

à Nantes .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    L'etat viable non cultivable (vnc) d'une bacterie enteropathogene, campylobacter jejuni, a ete analyse sur trois souches presentant une perte des capacites a former des colonies, mais maintenant leur viabilite lorsqu'elles sont mises en suspension dans de l'eau filtree, sterilisee (microsom water). La viabilite des cellules viable non cultivable est etudie apres l'adaptation a c. Jejuni de deux techniques, la dvc et la double coloration ctc/dapi. Par sa rapidite et sa facilite d'interpretation, la coloration ctc/dapi apparait la plus interessante. La caracterisation de l'etat vnc aboutit aux resultats suivants : une reduction de la taille des cellules a l'etat vnc est observee par microscopie electronique a balayage, mais des cellules spiralees sont encore presentes apres trente jours d'incubation en microsom water. Les valeurs du ph interne, du potentiel de membrane et de la teneur en potassium diminuent chez les cellules vnc. De meme, les concentrations en atp et adp diminuent fortement, la charge energetique ultime des formes vnc n'etant pratiquement constituee que d'amp. Differentes experimentations permettent la mise en evidence d'une synthese de proteines dans les premieres heures d'incubation en microsom water, ces proteines interviennent dans la viabilite a long terme des cellules et dans l'acquisition d'une thermoresistance. Des inoculations de cellules vnc a des poussins, des souriceaux et des oeufs embryonnes, permettent un retour a l'etat cultivable de ces cellules. Les meilleurs resultats sont obtenus avec le modele oeuf embryonne. Des mesures d'indice d'association aux cellules hela, montrent une perte des capacites d'adhesion des cellules vnc. Toutefois, ces capacites sont restaurees apres passage sur les differents modeles animaux, indiquant le maintien de la pathogenicite de ces cellules. L'existence de cellules vnc de c. Jejuni capables de redevenir cultivable dans le tube digestif de differents animaux rend tout a fait probable l'intervention de ces cellules vnc dans les campylobacterioses digestives humaines.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 261 P.
  • Annexes : 292 REF.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Nantes. Service commun de la documentation. Section Sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 97 NANT 2027
  • Bibliothèque : Université de Nantes. Service commun de la documentation. Section Sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 97 NANT 2027
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.