L'écriture de "la Règle" et la règle de l'écriture : étude styllistique de "La règle du jeu" de Michel Leiris

par Michel Peifer

Thèse de doctorat en Langue et littérature françaises

Sous la direction de Mireille Dereu.

Soutenue en 1997

à Nancy 2 .


  • Résumé

    La thèse porte sur l'écriture de "La règle du jeu". Elle postule une écriture des marges et de la discontinuité partout à l'œuvre. Une première partie s'attache au métalangage, tout particulièrement à l'autonymie. Cette dernière est au cœur de la production textuelle et permet de rendre compte des jeux onomastiques. Leiris est aussi un digressionniste. L’écriture associative produit parfois de véritables excursus. L’écriture alors se fait coupable. Aussi Leiris recourt-il a une écriture poly-isotopique dont la maitrise, à mesure, confine à la virtuosité. Le dernier volume est dominé, tout à rebours, par l'écriture fragmentaire. Or, la fragmentation est un moyen d'éviter la dépense scripturale. Elle est volontaire et partout exhibée. Elle permet, également, de ne jamais vraiment commencer, ni, plus encore, véritablement finir. L’opposition apparemment irréductible entre digression et fragmentation permet de saisir les invariantes stylistiques de l'œuvre. Digression et fragmentation répondent aux mêmes exigences : l'une est l'avers de l'autre. Une dernière partie concerne la phrase, Leiris n'ayant jamais pu renoncer à écrire de longues phrases. La longueur de la phrase est conditionnée par un désir de totalité, dont la figure de l'inventaire est la plus constante expression. Est étudié ce qui concourt à l'effet de longueur, notamment les incises, parenthèses et tirets. Mais la phrase de Leiris est aussi dominée par une exigence de rythme-rythme dont il est possible d'analyser les principaux procédés. À son niveau, la phrase longue reflète les mêmes enjeux discursifs que le reste de l'œuvre, si bien qu'elle peut être mise en perspective avec une stylistique, voire une esthétique appartenant en propre à l'écrivain. Ce travail est la première étude consacrée au style de l'écrivain. Il récapitule les principaux acquis de la bibliographie leirisienne - et s'essaie à orchestrer une synthèse, sinon des passages, sur ses interprétants.

  • Titre traduit

    A stylistic study of Michel Leiris work : the writing of the rule, the rule of writing in "the rule of game" ("la règle du jeu")


  • Résumé

    This thesis is about the writing in Michel Leiris'work, “la règle du jeu”. It postulates an interest in and about margins and in discontinuity all along the text. The first part concerns metalanguage-especially the reflexive use of words or token-reflexivity, which process is the fundamental textual output and it allows expressing the role of nominalism in the text. Leiris enjoys digressing. His associative way of writing sometimes produces real departures from the subject. So the writing has to do with guiltiness and that's the reason why Leiris uses gradually more poly-isotopic writing in order to avoid digressions. Thus he becomes a virtuoso of that kind of writing. However in the last volume the fragmentation process is predominant. In fact, fragmentation is a way of avoiding expansive writing. This technique is deliberate and is everywhere exhibited. It allows the writer to delay beginning or ending his discourse properly. The apparent unyielding contrast between digression and fragmentation is, in fact, a way of understanding more easily what is permanent in Leiris'text. Digression and fragmentation are the same, except that one is the obverse of the other| the last part is about the length of his sentences. Leiris can't help writing long sentences. He is governed by his need of totality, which is best expressed in his pattern of summary. It is what originates his long sentences which are analyzed, especially incidental clauses, parenthesis and hyphens. But Leiris'sentence is also a rhythmic one, whose rhythm can be analyzed. At its level the long sentence reflects the same discursive reasons as the rest of the work, so it appears like one important part of his stylistics or even like the proper aesthetics of the author. This work is the first study devoted to the writer's style. It sums up the main acquired principles of Leiris'work. It tries to make a synthesis of the main concepts studied in the thesis.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 3 vol. (757-CLXIV p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 717-740. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Lorraine. Direction de la Documentation et de l'Edition. Bibliothèque universitaire Lettres et sciences humaines.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : LN 97/35
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.