Influence de l'heure du repas sur les réponses métaboliques et hormonales : application aux perturbations associées au travail poste

par Monique Romon

Thèse de doctorat en Nutrition humaine

Sous la direction de Gérard Debry.

Soutenue en 1997

à Nancy 1 .


  • Résumé

    Le travail posté est associé à trois ordres de troubles : l'instabilité pondérale, l'ischémie coronarienne et les troubles digestifs. Ces pathologies posent le problème de la relation entre travail posté et alimentation. Nous avons choisi de nous focaliser sur deux aspects : le bilan énergétique du travail posté et les perturbations lipidiques du travail posté. 1) Bilan énergétique du travail posté. Comme de précédentes études avaient montré que l'alimentation des travailleurs postés se caractérisait essentiellement par un changement de la répartition sur le nycthémère. Nous avons étudié l'influence de l'heure du repas sur la réponse énergétique et hormonale. Deux études ont été réalisées : dans la première étude, nous avons comparé la thermogenèse post prandiale après un repas pris soit à 7 heures, soit à 15 heures soit à 23 heures. Cette étude a montré que la thermogenèse post prandiale diminue lorsque l'on progresse dans la journée et la thermogenèse du matin est significativement supérieure à celle de l'après-midi et du soir. Dans la deuxième étude, nous avons comparé la réponse énergétique, mêtabolique et hormonale à un repas donné soit à 13 heures, soit à 1 heure. Dans ce travail, la thermogenèse post prandiale ne différait pas entre les deux moments de la journée. La glycémie et l'insulinémie s'élèvaient davantage après le repas nocturne. 2) Travail posté et métabolisme lipidique. Dans un premier travail, nous avons comparé les valeurs de triglycérides, cholestérol et HDI cholestérol chez des travailleurs postés et des travailleurs de jour appariés pour l'âge et le niveau socioculturel, l'apport alimentaire était évalué par carnet de trois jours. Nous avons trouvé que le travail posté était associé à une valeur plus élevée de triglycérides indépendamment des autres facteurs. Nous avons complété ce travail par un travail expérimental comparant la lipémie post prandiale après un repas pris soit à 13 heures, soit à 1 heure, et trouvé après le repas nocturne des niveaux plus élevés de triglycérides et des concentrations plus faibles des lipoprotéines riches en cholestérol. L'ensemble de ces résultats montre que la réponse métabolique à un repas est modifiée par l'heure de prise alimentaire. Ces modifications sont faibles, et leurs conséquences sur l'état de santé des travailleurs postés ne peut s'envisager que dans une approche multifactorielle.

  • Titre traduit

    Influence of meal time on metabolic and hormonal responses : application to shift work associated metabolic disturbances


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (138 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliographie p. 108-137

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Lorraine (Villers-lès-Nancy, Meurthe-et-Moselle). Direction de la Documentation et de l'Edition - BU Sciences et Techniques.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.