Oxydoréduction de la rouille verte II sulfatée en solution aqueuse

par Catherine Bon

Thèse de doctorat en Physique et chimie de la matière et des matériaux

Sous la direction de Jean-Marie Génin.

Soutenue en 1997

à Nancy 1 .


  • Résumé

    L'hydroxyde ferreux s'oxyde en deux étapes. La première correspond à la formation de la rouille verte ; la seconde, à l'oxydation de ce composé en un mélange de goethite et de lépidocrocite. La stoechiométrie de la rouille verte Il sulfatée s'établit pour le rapport R des quantités de réactifs égal à : R = |FE2+|/|OH-| = 0,6. Sa formule est : FEII4FEIII2(OH)12SO4,NH2O. Le processus d'oxydation a été étudié à la fois du point de vue du solide, essentiellement par spectroscopie Raman, et du liquide. A ce titre, les évolutions des concentrations en ions sulfate et ferreux ont été analysées. Ces ions sont consommés lors de la formation de la rouille verte, puis rejetés en solution lors de son oxydation. Le passage d'une étape à l'autre s'accompagne de minima de concentrations. Ces mesures ont permis d'établir les équations bilans des différentes étapes. L'analyse des concentrations, couplée à la mesure des potentiels, a montré qu'il y a équilibre entre les espèces solubles et les composés solides. La signification thermodynamique des potentiels rédox mesurés a alors été mise en évidence. [. . . ]

  • Titre traduit

    Oxydoreduction of the sulphated green rust II in aqueous media


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (VIII-204 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliographie p. 199-204

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Lorraine (Villers-lès-Nancy, Meurthe-et-Moselle). Direction de la Documentation et de l'Edition - BU Sciences et Techniques.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.