Recherches sur la notion de particule dans la grammaire française (1540-1780)

par Anne Soulié-D'Andrea

Thèse de doctorat en Sciences du langage

Sous la direction de PAUL FABRE.

Soutenue en 1997

à Montpellier 3 .


  • Résumé

    Ce travail a pour but d'etudier sur une periode de deux siecles et demi la frequence et le role de la notion de particule dans la grammaire francaise. Le terme, emprunte a la grammaire latine par dolet (1540), sert a designer de petits mots : des articles, des verbes auxiliaires, des pronoms, des prepositions et des mots invariables. Au xviie siecle, les grammaires presentent de nombreuses occurrences du terme et un genre scolaire mineur se developpe dans l'enseignement du latin: le traite de particules. Par ailleurs, l'epanouissement d'une + ecole de l'usage ;, inspiree par vaugelas, renforce le statut des particules. Ces dernieres, considerees comme des mots de liaison necessaires a l'ornement et au style des discours, contribueraient a la maitrise du bon usage de la langue, corollaire d'un code de bonne conduite en societe. Jusqu'a beauzee et la restriction de la definition de la particule a celle d'affixe dans l'encyclopedie, la notion conserve une dimension rhetorique et, mise en relation avec le locuteur et la situation de communication chez girard (1747), elle prefigure l'ebauche d'une linguistique de l'enonciation. Cette recherche entend apporter aussi des elements sur l'histoire de la terminologie grammaticale. Les formes linguistiques dites particules dans les grammaires de la periode etudiee sont recensees en annexe et un index permet de les retrouver dans la these.


  • Résumé

    This work aims at investigating the function of the notion 'particle' in french grammar during two centuries and a half. The term, inherited from latin grammar and introduced by dolet (1540), designates some small words: articles, auxiliary verbs, pronouns, prepositions and non-inflected words. Xviith century grammarians use the term with great extend when they are facing a difficulty to classify a word which doesn't exist in latin or cannot be translated literally. By another way, vaugelas, the leading exponent of the 'usage school', refer the good usage of french language to the usage of the particles, regarded as the spirit of our vernacular. In the article 'particle' of the encyclopaedia, beauzee puts an end to this view denying the assumption that particles are one of the parts of speech and restraining to affix their function. The purpose of this work is also to bring a contribution to the history of the grammatical terminology and all the words called particles by grammarians during the period investigated are listed in the appendix.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. ( 392 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire. Section Lettres.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TL 97.MON-71
  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire. Section Lettres.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.