Les rongeurs du Plio-Pleistocène de Thai͏̈lande : systématique, phylogénie, biochronologie et paléoenvironnements

par Yaowalak Chaimanee Jongkanjanasoontorn

Thèse de doctorat en Géologie et paléontologie

Sous la direction de Jean-Jacques Jaeger.

Soutenue en 1997

à Montpellier 2 .


  • Résumé

    Le principal objet de ce travail etait de reconstituer l'histoire evolutive des rongeurs de thailande au cours des 3 derniers millions d'annees (plio-pleistocene) ainsi que celle des changements ayant affecte les paleoenvironnements de cette region du monde. 20 gisements de rongeurs, repartis dans tout le pays, ont ete decouverts dans des karsts et des grottes et ont fait l'objet de cette etude. 41 especes de rongeurs ont ete inventoriees dont 30 murinae parmis lesquels 2 genres nouveaux, ratchaburimys et prohadromys, et 7 especes nouvelles ont ete decrites et 11 sciuridae, dont 6 especes d'ecureuils volants. La plupart de ces especes existent encore en thailande ou autour, en indochine ou dans le domaine sundaique. D'importants changements dans la repartition geographique des especes ont pu etre mis en evidence au cours de cet intervalle de temps. Comme seuls des caracteres dentaires ont pu etre utilises pour identifier les taxons, leur validite a ete testee par des analyses cladistiques qui ont permis d'etablir les relations de parente entre les differents taxons. Des relations de parente inedites ont ainsi ete mises en evidence. L'identification des taxons, les changements dans la composition des communautes et les changements dans la repartition geographique ont ete utilises pour esquisser un cadre biochronologique qui devrait permettre de dater les formations sedimentaires qui livreront des rongeurs fossiles. Differentes methodes ont ete utilisees a cette fin, analyse des correspondances, methode de parcimonie, indice de similarite probabiliste, pour valider les donnees par une approche quantitative. Cette echelle biochronologique est etalonnee a partir de quelques rares donnees chronologiques absolues obtenues sur la calcite de grottes par la methode u/th. Les changements dans la composition des communautes et dans les repartitions geographiques mettent en evidence l'importance des changements climatiques qui se sont produits pendant le plio-pleistocene en asie du sud-est. Pour la thailande, seules des donnees relatives a l'holocene etaient connues. Les rongeurs mettent en evidence l'existence, au tertiaire final, d'une vegetation plus ouverte avec des etendues herbacees plus importantes et un climat marque par plus de saisonalite. Au cours du pleistocene, la saisonalite se reduit progressivement, et la foret humide se repand de plus en plus. Les rongeurs de la grotte des serpents, qui datent de la fin du pleistocene moyen, temoignent d'un climat humide mais plus frais qu'actuellement, correspondant a un abaissement d'environ 1000 metres des zones de vegetation par rapport a l'actuel. Ce developpement des forets humides est mis en rapport avec la radiation des especes du genre rattus, dont le nombre augmente progressivement au cours du quaternaire. Ainsi, l'evolution generale du climat de la thailande au plio-pleistocene parait bien en accord avec certains modeles climatiques globaux qui considerent l'elevation du plateau du tibet comme la cause principale du refroidissement climatique global et local et de l'augmentation des precipitations en asie du sud-est.

  • Titre traduit

    Plio-pleistocene rodents of thailand systematic, phylogeny, biochronology and paleoenvironments


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 266 p. - [15] f. de pl. h.t
  • Annexes : Bibliogr.: p. 249-260

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire. Section Sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TS 97.MON-37
  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire. Section Sciences.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.