L'implication des salariés restants après un plan social

par Claude Fabre

Thèse de doctorat en Sciences de gestion

Sous la direction de Henri Mahé de Boislandelle.

Soutenue en 1997

à Montpellier 2 .


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    L'objet de la these est l'etude des incidences des plans sociaux sur les salaries restants. La perennite des entreprises restructurees depend largement des reactions des personnes qui restent dans l'entreprise. Pourtant, les temoignages de praticiens suggerent que les reductions de postes provoquent a court terme un veritable choc psychologique chez les salaries restants, pouvant se traduire par des dysfonctionnements importants. Au-dela de ces effets immediats, il convient de s'interroger sur les incidences profondes, a plus long terme, des licenciements collectifs et des plans sociaux. La recherche souleve la question des effets du plan social d'une part sur l'injustice et l'insecurite ressenties par les salaries restants, et d'autre part sur leur implication et leur engagement au travail apres cet evenement. Une etude empirique, realisee aupres de 152 salaries restants appartenant a trois organisations ayant vecu un plan social depuis moins de 3 ans, a permis de montrer que la maniere dont les salaries restants percoivent le plan social mis en uvre et la maniere dont il a ete gere explique significativement leur etat psychologique et leurs attitudes apres l'evenement

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : [12], 534, 169 p
  • Annexes : Bibliogr.: p. 511-534

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire. Section Sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire. Section Sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TS 97.MON-7
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.