La vie musicale en Lorraine (Metz, Nancy et Toul, 1770-1810) : de l'originalité provinciale à l'uniformité française

par René Depoutot

Thèse de doctorat en Musicologie

Sous la direction de Paul Prévost.

Soutenue en 1997

à Metz .


  • Résumé

    Cette recherche étudie la musique dans trois villes d'inégale importance mais géographiquement proches, et sur une période de quarante années au milieu de laquelle éclate la révolution française. L'ensemble des secteurs d'activité ont été observés (les pièces justificatives forment le second volume) durant les trois étapes politiques successives : ancien régime, révolution, période postrévolutionnaire. La première partie définit les institutions- maîtrises. Concerts comédies musique de la garde nationale. Conservatoire- puis analyse leurs structures, le personnel musical ainsi que leurs travaux dont les listes pour Metz et Nancy se trouvent dans le troisième volume. La seconde s'intéresse aux aspects quotidiens les plus divers de cette vie musicale : commerce, chansons, danse enseignement, facture instrumentale, fêtes, concerts et artistes, la troisième partie étant consacrée aux compositeurs et leur œuvre écrite au cours de leur séjour. L'établissement de biographies sur des bases sérieuses permet de fixer des points de repère définitifs et d'enrichir le catalogue des œuvres regroupées dans le quatrième volume : anthologie de musique et catalogue. La révolution eut un effet destructeur : la disparation des maîtrises, la ruine d'un patrimoine organologique, le bouleversement des fortunes établies et l'incertitude de l'avenir sont autant de freins ou d'obstacles à une évolution naturelle. Ce constat ne s'oppose cependant pas à l'observation d'une continuité et de liens avec le passé dans tout changement ou toute innovation. La vie musicale de Toul ne survit pas à la suppression de la maîtrise de la cathédrale, celle de Nancy sort affaiblie de deux chocs politiques successifs- la mort de Stanislas et la révolution- alors que Metz, grâce à une bourgeoisie active, absorbe pour un temps, le spectacle de Nancy et crée des sociétés philarmoniques dynamiques. Pourtant, en 1810, ces trois villes ne sont plus des centres de création musicale

  • Titre traduit

    Musical life in lorraine (metz,nancy and toul, 1770-1810) from provincial originality to french uniformity


  • Résumé

    This research studies music in three cities of unequal importance but geographically close, and covers a period of forty years including the french revolution. All sectors of activity have been observed (the second volume is made up of written proofs), during three successive political stages: the "ancien regime", the revolution and the post-revolutionary period. The first part describes the institutions - choirs, "concert", comedies, band of the "garde nationale", "conservatoire"- and then analyses their structures, the musical personnel as well as their works: some lists concerning metz and nancy can be found in the third volume. The second part deals with the most varied daily aspects of musical life : commerce, songs, dance, teaching, instrument making, festivals concerts and artists. The third part is devoted to the composers themselves and the works they wrote during their sojourn. The elaboration of biographies on sound bases gives permanent points of reference and enriches the catalogue of works assembled in the fourth volume, entitled anthology of music and catalogue. The revolution had a destructive effect: choirs disappeared, an entire instrumental heritage was ruined, established fortune were shattered, the future became uncertain, all of which hindered a natural evolution. However, this comment does not conflict with the observation of continuity and links with the past in any change or innovation. Musical life in toul did not outlive the suppression of the cathedral choir, in nancy, it waned after two successive political shocks - stanislas's death and the revolution - whereas metz, thanks to its active bourgeoisie, absorbed for a while the "spectacle" of nancy and created dynamic philarmonic societies. However, in 1810, the three cities were no longer centres of musical creation

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 5 vol. (II-760, 933, 91, II-132 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Index. Bibliogr. f. 673-697 (vol. 2)

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université de Lorraine. Direction de la Documentation. Bibliothèque du Saulcy.
  • Non disponible pour le PEB

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université de Lille. Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire de Sciences Humaines et Sociales.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : 1997METZ013L
  • Bibliothèque : Bibliothèque universitaire Lettres et Sciences humaines (Montpellier).
  • Non disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.